RMC

Des policiers armés dans les écoles de Nice? "la vie d'un enfant n'a pas de prix"

La principale fédération de parents d'élèves FCPE des Alpes-Maritimes a dénoncé lundi "la surenchère sécuritaire" de la mairie de Nice et son projet de placer un policier municipal armé dans chaque école primaire à la rentrée 2017. Ce que ne comprend pas Caroline Pilastre, militante associative et finaliste du grand casting des Grandes Gueules.

Des policiers armés dans l'enceinte des écoles? C'est ce que souhaite mettre en place la mairie de Nice dès la rentrée prochaine pour renforcer la sécurité dans les établissements scolaires après l'attentat du 14 juillet. 130 agents municipaux devraient être recrutés pour remplacer notamment les vigiles qui surveillent actuellement les abords des écoles. Une éventualité dénoncée ce lundi par la principale fédération de parents d'élèves FCPE des Alpes-Maritimes, qui parle de "surenchère sécuritaire".

"Je comprends que certains soient inquiets, expliquent ce mardi dans les Grandes Gueules, Caroline Pilastre, militante associative. Normalement, l'école est un lieu sacralisé. Mais il ne faut pas oublier ce qu'il s'est passé il y a plus de deux ans avec l'affaire Mohamed Merah et l'école juive, où des petits enfants ont été assassinés à bout portant. Cela s'est donc malheureusement déjà vu. J'estime qu'il vaut mieux prévenir que guérir."

"On ne vit plus dans le monde des Bisounours"

"Ok ce n'est pas agréable, admet-elle. Mais on va de toute manière expliquer aux enfants ce qu'il en est. Ils ont été touchés, impactés sur leur sol, surtout à Nice. Leurs parents ne sont pas déconnectés. Ils regardent la télé, écoutent la radio. Donc les enfants sont déjà au courant qu'il se passe quelque chose de grave dans le pays. On est censé être en état d'urgence donc je dis oui (aux policiers armés dans les écoles). La vie d'un enfant n'a pas de prix".

Et de répondre à Céline Vaillant, secrétaire départementale de la FCPE des Alpes-Maritimes: "On a changé de monde. On ne vit plus dans le monde des Bisounours. Malheureusement, on sait qu'on va encore avoir des attentats. De la prévention n'est donc jamais dommageable. D'autant plus que cela va être expliqué aux enfants". 

M.R avec Les Grandes Gueules