RMC

Gilles Kepel nous explique comment se répand le prosélytisme en prison

Ce lundi 26 décembre, Gilles Kepel, politologue spécialiste du monde arabe et de l’Islam passait le Grand Oral des GG. Son nouvel ouvrage « La Fracture » aborde la question des provocations meurtrières visant à fracturer la société française par une guerre civile larvée dressant, au nom d’une religion dévoyée, un nouveau prolétariat d’enfants d’immigrés contre les classes moyennes. Gilles Kepel évoque alors le thème des prisons françaises dans les années 2000. « En taule, les djihadistes font du prosélytisme ». « Les prisonniers isolés communiquent par la fenêtre avec les autres détenus », de petits ou gros délinquants, parmi lesquels se trouvent les terroristes des 7 et 9 janvier 2015.