RMC

Handicapé privé de son chien dans un Carrefour: "Le patron applique le règlement, mais il faut du bon sens"

Kévin Fermine, un Toulousain en fauteuil roulant, s'est vu refuser l’accès à un magasin Carrefour le 3 août, car il était accompagné de son chien-guide. Pour Zohra Bitan des GG, le gérant du magasin aurait dû faire preuve de plus de compréhension.

Vendredi 27 juillet, Kévin Fermine, un jeune handicapé moteur de 27 ans, a voulu faire ses courses accompagné de son chien-guide dans un Carrefour Express de Toulouse. Mais à l’entrée du magasin, le gérant l’a interpellé pour lui signifier qu’il ne pouvait pas entrer avec son chien, car les animaux sont interdits pour une “question d’hygiène”. La scène a été filmée par des passants, puis relayée sur les réseaux sociaux.

"Il faut faciliter l'accès aux handicapés"

Zohra Bitan, des Grandes Gueules, comprend la décision du gérant, qui a suivi le règlement, mais estime qu’il aurait tout de même pu faire preuve de bon sens face à cette situation particulière.

"Il applique stricto sensu le règlement, mais voila. Les personnes en situation de handicap sont les premières discriminées en France, elles sont exclues d'un tas de choses. (...) Ce directeur de magasin, il n'a pas une personne en situation de handicap toutes les cinq minutes. Moi si j'avais été directrice de ce magasin, je l'aurais autorisé à faire ses courses, car il faut faciliter l'accès à ces gens-là. 
Il y a la loi et il y a aussi humainement, comment parfois des gens qui sont nombreux, discriminés à tous les niveaux et surtout sur la mobilité, se retrouvent exclus de la possibilité de faire leurs courses. Parfois, on transgresse la loi pour des choses qui n'ont rien à voir", s'agace-t-elle.
Les GG