RMC

"Il y a des parlementaires qui votent en fonction des pressions qu’ils reçoivent et non en fonction des textes de lois qu’ils étudient ! C’est un danger pour la démocratie !", selon le député Jean-Baptiste Moreau

Samedi 27 juillet, à Perpignan, la permanence du député Romain Grau a été saccagée, en marge d’une manifestation de ‘gilets jaunes’. Il ne serait pas le seul élu LREM à avoir été victime de vandalisme : au moins 7 autres permanences En marche auraient été attaquées depuis mardi. En cause : l’adoption du CETA, qui a mis en colère bon nombre d’agriculteurs, qui se vengent en ravageant les bureaux des élus. 


Jean-Baptiste Moreau est un député marcheur de la Creuse, mais également un éleveur de bovins. Il a voté pour la ratification du CETA, ce qui a énervé certains de ses collègues dans le milieu agricole, qui ont muré sa permanence. Invité du Grand Oral des GG ce lundi, il dénonce l’augmentation des violences à l’encontre des politiques et avoue que certains d’entre eux votent désormais davantage en fonction des pressions qu’ils subissent qu’en suivant leurs convictions politiques ou personnelles. Selon le député, les élus de la France Insoumise instaurent un mauvais climat à l’Assemblée et ont leur part de responsabilité dans ce climat d'intimidation.

Sur le même sujet