RMC

Le coup de gueule d’un policier contre ses conditions de travail

Des "propos scandaleux, injustes et inacceptables". C’est en ces termes que le directeur de la police nationale Jean-Marc Falcone a réagi à la tribune publiée dans Libération par plusieurs personnalités. Le texte affirme que "les policiers racistes qui posent problème ne sont pas devenus racistes par la dureté de la mission. Il semblerait que le plus souvent, ce soit de jeunes militants issus d'un parti politique bien connu qui se sont engagés pour pouvoir commettre leurs exactions en toute impunité". Mathieu, fonctionnaire de police et auditeur des GG, a poussé un coup de gueule contre ses conditions de travail, dénonçant ses restrictions d’action. "Aujourd’hui, dans la police il est interdit de poursuivre les deux roues", arguant "depuis que des jeunes se sont fait coursés par la police, ont eu un accident et ont perdu la vie à Villiers-le-Bel, c’est interdit, même en cas de délit flagrant" et de conclure : "On empêche la police de travailler".