RMC

Muriel Robin : "C’était une autre époque mais me faire siffler dans la rue, c’était très sympathique"

Lors du débat sur la libération de la parole des femmes, deux tribunes s’étaient opposées. Celle qui dénonçait tous types d’harcèlements et une autre qui défendait les hommes et leur droit d’importuner. Pour Muriel Robin, il est « dommage » que des femmes « s’affrontent ». Car, pour l’humoriste, « bien sûr » qu’il faut revendiquer le droit pour une femme d’être importunée. Mais, en même temps « il vaut mieux trop de paroles qu’aucune ».