RMC

"C'est le sens de l'histoire du sport-pognon": la Super Ligue va-t-elle tuer le football?

NEUMANN-LECHYPRE - Un carré VIP de clubs de football est en train de prendre forme avec la création d'une "Super Ligue" fermée réunissant les clubs les plus riches d'Europe.

Le football européen entre en guerre: la création lundi d'une Super Ligue, lucrative compétition privée fondée par douze clubs dissidents et vouée à supplanter la Ligue des champions, a suscité une levée de boucliers générale parmi les supporters et les instances du ballon rond.

Laurent Neumann et Emmanuel Lechypre sont revenus sur cette polémique qui fait trembler le monde du football avec des milliards d'euros en jeu ce lundi. Malgré ses opinions traditionnellement très libérales, Emmanuel Lechypre estime que ce n'est pas une bonne idée.

Lechypre: "Si vous gardez en vase clos l'argent, le ruissellement ne marchera plus"

"Il reste des sujets où je suis encore un peu vieux con. Ma petite âme de supporter de petit club trouve que cette idée est ridicule. Il y a des raisons sportives: on remplace le mérite sportif par de l'argent et ça me dérange.
On va me dire qu'il n'y a que les grands clubs qui gagnent la Ligue des champions. Mais le ver est dans le fruit depuis longtemps. On a commencé à dévoyer l'esprit quand on a rajouté des phases de poules. On a enlevé l'esprit coupe. C'est la consécration du sport télé sur le sport vivant. Ca tue les mythes sportifs les uns après les autres, regardez la Coupe Davis au tennis. Elle est morte sur l'autel du sport-pognon. Si vous gardez en vase clos l'argent, le ruissellement ne marchera plus."

Neumann: "Ils disent qu'ils veulent redistribuer plus d'argent au football amateur que ne le fait l'UEFA actuellement!"

Laurent Neumann, pourtant peu adepte du capitalisme débridé, estime est plus nuancé sur la question et pense que les choses ne changeront que peu par rapport à la situation actuelle.

"Moi aussi j'ai une âme de supporter, et moi non plus ce dévoiement ne m'amuse pas. Mais il faut reconnaître que c'est le sens de l'histoire. Les douze clubs fondateurs, c'est 40 Ligue des champions à eux douze et 99 titres nationaux. Si t'es pas un grand club tu ne gagne pas la Ligue des champions. Aucune petite équipe ne peut gagner. C'est toujours les mêmes qui gagnent.
En réalité, ce n'est pas qu'une histoire d'argent, c'est aussi une histoire de pouvoir ! L'UEFA a le pouvoir absolu. Donc les 20 clubs les plus riches veulent récupérer le pouvoir pour faire plus d'argent et le garder pour eux. C'est ce qu'ont fait la NBA et l'Euroligue en basket. Et en plus, ils disent qu'ils veulent redistribuer plus d'argent au football amateur que ne le fait l'UEFA actuellement. Donc si c'est vrai, ça veut dire que personne n'y perd. Donc j'attends de voir mais je trouve que ce n'est pas une mauvaise idée."
J.A.