RMC

La "sieste crapuleuse" en télétravail est bonne pour la productivité selon ce psychologue

Robert Zuili, psychologue clinicien, spécialiste des émotions, explique pourquoi ce lundi sur RMC, les moments d'intimité durant les horaires de travail ne sont pas si contre-productifs.

"On fait une petite pause ?" Chez les couples, le confinement a pu être source de tensions, surtout dans les foyers ayant des enfants. Les écoles étant rouvertes depuis le deuxième confinement, ce dernier a parfois rimé avec regain d'intimité entre les couples.

Une étude de l'Ifop oubliée début décembre a montré depuis que ce "réchauffement" était observable dans les chiffres. 34% des télétravailleurs confinés avec un conjoint auraient profité d'une pause durant les horaires de travail pour un moment d'intimité. Ca monte même à 51% chez les jeunes de moins de 25 ans.

Un regain d’activité sexuelle dans un contexte "d’usure psychologique généralisé" selon l'Ifop, quelque chose que confirme ce lundi dans Neumann-Lechypre, Robert Zuili, psychologue clinicien, spécialiste des émotions.

"C'est tout à fait vertueux de le faire, encore faut-il s'autoriser à le faire"

"Ce qui fait la qualité du lien ce sont nos interactions émotionnelles, et donc avec la pandémie nos émotions sur sur-stimulées. Le télétravail a eu la particularité de nous mettre un peu de fantaisie."

Il assure même que la "sieste crapuleuse" a, contrairement à ce qu'on pourrait croire, un effet bénéfique sur la productivité.

"Bien sûr. Vous allez prendre quelques minutes qui sont utiles, ça rompt les habitudes, vous revenez au travail avec un regain d'énergie. On se sent bien on est plus attentifs donc on a évidemment plus de productivité. Sur le lieu de travail ce ne serait pas compatible. Quoique on entend parfois des histoires... Mais c'est tout à fait vertueux de le faire, encore faut-il s'autoriser à le faire. Peu de gens savent s'autoriser ce moment car ils peuvent culpabiliser."
J.A.