RMC

Vaccination "entre deux policiers": Emmanuel Lechypre explique qu'il s'agissait d'une "image exagérée et simplifiée"

Après une petite phrase volontairement provoquante sur la vaccination, Emmanuel Lechypre s'explique sur RMC.

C'était l'une des polémiques sur Twitter ce mercredi.

Lors de l'émission "Neumann/Lechypre", mardi sur RMC, Emmanuel Lechypre s'est agacé contre les Français qui refusent de se faire vacciner contre le Covid-19:

"Les non-vaccinés, ce sont des dangers publics. J'ai une démarche très claire: je ferais tout pour en faire des parias de la société. Vous mettez la vie des autres et la vôtre en danger. Il y a un moment où la connerie, ça suffit (...) Je les attends, appelez-nous. On vous vaccinera de force. Je les ferai emmener par deux policiers au centre de vaccination. Il faut aller les chercher avec les dents et avec les menottes s'il faut!" a-t-il lâché, volontairement provoquant.

Laurent Neumann, en face, ainsi que Laure Closier, sont rapidement intervenus, en soufflant qu'il était "complètement zinzin".

Pourtant, cette idée d'ailleurs venait déjà d'être abordée par l'économiste Thomas Porcher dans les "Grandes Gueules" qui disait vouloir "rendre la vie difficile" aux non-vaccinés.

Face à de très vives réactions sur Twitter, ce mercredi, dès le début de l'émission sur RMC et RMC Story, l'éditorialiste économique est revenu sur ces propos, précisant qu'il n'était "pas question de le faire, évidemment. Il s'agit d'une image".

"Notre émission d'hier était un peu animée et nous avons parlé de la question de la vaccination obligatoire ou pas. J'ai exagéré et simplifié. J'ai dit effectivement que ceux qui ne voulaient pas se faire vacciner, on pourrait les vacciner de force, mais franchement, c'est une image!
Bien évidemment, il ne s'agit pas de le faire en vrai! Il ne s'agit évidemment pas de mettre les gens dans des cars ou dans des bus, menottés, pour se faire vacciner. C'était une image parlante!" a-t-il expliqué.
La rédaction de RMC