RMC

Apolline de Malherbe : La médiocrité de la politique dans l'affaire de l'attentat de Nice - 26/07

Le dispositif de sécurité déployé à Nice, le soir de l'attentat du 14 juillet, continue de faire polémique. Le ministre de l'Intérieur vient de porter plainte pour diffamation envers la police nationale et lui-même, contre la chef de la police municipale niçoise, Sandra Bertin. L'affaire tourne à la querelle politique entre droite et gauche, entre la ville et l'État, la police municipale et la police nationale, puis le sud et le nord. Car en réalité, personne ne veut véritablement assumer ses responsabilités. Au final, les débats ont tellement dérapé, laissant place à la division. Derrière celle-ci se trouve Christian Estrosi, l'ancien maire de Nice. - Bourdin Direct, du mardi 26 juillet 2016, sur RMC.