RMC

"Cataclysme" pour la droite française: comment expliquer le faible score de LR aux européennes?

La liste emmenée par François-Xavier Bellamy n'est arrivée que 4ème du scrutin, affichant l'un des pires scores historiques de la droite française. Jérémy Trottin, chef du service politique de RMC a analysé ce résultat.

Emmenés par le philosophe conservateur François-Xavier Bellamy, ils tombent sous la barre des 10% soit le pire score de l'histoire de la droite et très loin du score de l'UMP en 2014 (20,81%). 

Emmanuel Macron a été "l'artisan de la progression" du RN, arrivé en tête des européennes dimanche, a affirmé dimanche le président des Républicains, Laurent Wauquiez, dont la liste est arrivée 4ème avec 8,5% selon les estimations d'Elabe pour RMC et BFMTV. 

La "reconstruction sera longue et exigeante", a t-il concédé, estimant que le parti avait "trois ans pour faire naître de l'espoir". 

Jérémy Trottin, chef du service politique de RMC, a analysé ce résultat: 

"Face au score, c'est une catastrophe pour la droite française. Il faut se souvenir qu'au pire moment, au moment de l'affaire Fillon, les électeurs de droite ne pouvaient imaginer pire scénario. Pourtant, lors des élections présidentielles, François Fillon arrive à faire près de 20% au premier tour. Cette fois, ils divisent leur score par deux. C'est un cataclysme" décrypte-t-il. 

Dans le viseur: Laurent Wauquiez

"Il va falloir derrière reconstruire ce parti. Ses électeurs n'ont pas complètement disparus. Mais la question reste: où sont-ils partis? Ils ont rejoints en grande partie, visiblement, la République en Marche. Une autre partie, possiblement, est avec le Rassemblement national. Tout cela sera à analyser dans les prochaines heures. Mais en tout cas, c'est une catastrophe pour les Républicains (...) Ce n'est pas tant à François-Xavier Bellamy que l'on va chercher des noises ce soir, mais bien à Laurent Wauquiez, avec des personnages qui vont jouer un rôle important dans les prochaines jours, Xavier Bertrand et Valérie Pécresse. La stratégie de Laurent Wauquiez n'a pas été validée par l'ensemble des figures de la droite. Ils ont décidé de rester et de ne pas franchir le pas pour LaREM, mais ils vont taper du poing sur la table, très fort, dès ce soir" précise Jérémy Trottin sur RMC