RMC

Crédits : quand les solutions sont favorables aux emprunteurs

-

- - -

Dans "La Matinale Week-end" ce dimanche sur RMC, Marie Coeurderoy est revenue sur les conditions d'emprunt favorables aux emprunteurs

Il n’y a visiblement plus de limite à la baisse des taux d’intérêt immobilier ! On était déjà autour d’1% toutes durées confondues en fin d’année dernière… et là me disent les courtiers, les banques consentent encore des ristournes…

Des baisses allant jusqu’à 0,20 point. Cela n’a l’air de rien comme ça. Aujourd’hui, les meilleurs profils d’emprunteurs décrochent environ 0,75% d’intérêt sur 20 ans… du crédit quasi gratuit sur le papier. Si lon regarde le niveau de l’inflation, les prix à la consommation progressent 2 à 3 fois plus fort.

Ce qui veut donc dire qu’en ce moment les banques vous donnent de l’argent pour vous en prêter. En revanche, sans crainte. Elles se rattrapent sur tout un tas d’autres produits et notamment sur l’assurance de votre crédit qui va avec. Mais sur le crédit lui-même, on est bel et bien en train de vivre une situation inédite.

Des recommandations devenues obligatoires

Ces taux d’intérêt très faible vont durer à court moyen terme, il n’y a pas de vraie remontée à prévoir. En effet, les banques veulent produire au moins autant de crédits immobiliers que l’an dernier et pour permettre aux français d’acheter, vu le niveau stratosphérique des prix, elles sont obligées de maintenir des taux extrêmement bas. Tant que les prix resteront aussi élevés, les taux resteront faibles.

Depuis le 1er janvier, les règles que devaient respecter les banques afin d’accéder aux crédits, et qui d’ailleurs n’étaient que de simples recommandations, sont devenues des obligations, à savoir un taux d’endettement des ménages inférieurs ou égal à 35% et une durée maximale de 25 ans pour les crédits.

Cela dit, les banques ont encore une marge de dérogation possible. En clair, elles peuvent encore ne pas respecter ces deux règles mais uniquement dans 20% des cas. 

Les bonnes pratiques pour décrocher un crédit 

Premièrement, l’enjeu est de pouvoir déjà avoir le crédit. Il ne faut surtout pas avoir trop de crédits à la consommation. Concernant l’apport personnel, il est redevenu sine qua non depuis 2 ans pour obtenir un crédit, mais les banques peuvent être plus souples pour les moins de 30 ans. Dernier point, sans au moins un CDI c’est plus que jamais compliqué de convaincre les banques de vous prêter de l’argent.

Marie Coeurderoy