RMC

"Pour emprunter il faut être jeune avec un CDI confortable": peut-on encore devenir propriétaire?

Les taux augmentent et les banques coupent le robinet des prêts, tandis que la taxe foncière explose. Devenir propriétaire en France n'a jamais semblé aussi compliqué actuellement.

Devenir propriétaire de son habitation est de plus en plus compliqué en France. Et ceux qui sont déjà propriétaire de leur logement souffrent aussi. Ils doivent faire face à la hausse de la taxe foncière, que l’Etat a décidé de ne plus la plafonner pour ne pas se fâcher avec les élus locaux : conséquence, elle doit augmenter de 7% en moyenne en 2023, soit deux fois plus que cette année.

C’est encore plus dur pour les primos-accédants car il faut être encore plus riche pour emprunter selon le courtier Cafpi. En 2022 ? il faut gagner 48.000 euros annuels contre 45.000 l’année passée. Et l’apport personnel doit dépasser les 60.000 euros en moyenne soit 25% de plus qu’il y a un an. Conséquence, le nombre de prêts octroyés a diminué de 33% en un an.

"C’est un casse-tête alors que c’est le rêve du Français moyen"

"On a l’impression que l’histoire est contre le propriétaire", estime Fred Hermel qui a lui choisit de ne pas être propriétaire. "C’est un casse-tête alors que c’est le rêve du Français moyen d’avoir sa propre maison individuelle", ajoute-t-il

"Aujourd’hui pour emprunter il faut être jeune avec un CDI confortable. Si on est dans une entreprise publique c’est encore mieux. Si on n’est pas dans cette catégorie, c’est compliquer d’emprunter", note de son côté Thierry Moreau.

D’après un sondage du réseau Guy Hoquet, 65% des jeunes rêvent d’être propriétaires mais 46% d’entre eux ne disposent pas de ressources suffisantes pour emprunter.

Gregory, un Lyonnais de 42 ans, tente de devenir propriétaire mais travaillant à son compte, il assure que son dossier est toujours bloqué en attente chez le courtier: "On me dit qu’ils attendent qu’un chargé professionnel valide mes fiches de paie. Au mois d’avril, ma banque me prêtait", déplore-t-il.

"Les banques ont serré la vis"

Maël Bernier, porte-parole de meilleurtaux.com assure voir beaucoup de cas comme Gregory, notamment depuis le début de l’été : "Les banques ont serré la vis", assure-t-elle sur RMC et RMC Story. La raison ? les taux d’emprunt ont explosé notamment : "Il y a un an, on était à 1% sur les prêts, on est à 2,3% maintenant. Il y a un effet hausse de taux, on a des dossiers qui passaient il y a un an qui ne passent plus".

"Les banques sont elle-même soumises à des obligations très fortes au niveau réglementaire notamment en validant les comptes et les revenus des emprunteurs", ajoute Maël Bernier.

Et pour ceux qui achètent un bien pour le mettre à la location, leur revenu moyen a augmenté. Il était de 75.000 euros l'an dernier, et il passe à 89.000 euros cette année.

Guillaume Dussourt