RMC

"À 30 ans c’est difficile de continuer à faire marcher notre corps": manifestation surprises des salariés de l'Opéra de Paris

-

- - -

Les membres de l'Opéra de Paris, en grève depuis le 5 décembre, ont organisé une représentation publique gratuite sur le parvis de l'institution mardi.

Mardi après-midi, des dizaines de salariés de l'Opéra de aris ont organisé une manifestation surprise. Plutôt que de monter sur scène, musiciens et danseur sont descendus dans la rue pour protester contre la réforme des retraites. Ils ont proposé pendant quelques minutes un ballet en plein air. Alors qu'un orchestre symphonique interprétait le lac des Cygnes, une trentaine de danseuses en tutu blanc répétaient leurs pas devant une foule enchantée.

"À 30 ans c’est déjà difficile de continuer à faire marcher cette machine qui est notre corps, il y a déjà des hanches en titane à cet âge-là. Le but c’est de maintenir l’excellence de la danse classique. Ce serait dommage que ce soit quelque chose qui soit revu à la baisse", explique Eloise qui est rentrée à l'école à l'âge de 8 ans et pour qui faire des pointes sur Tchaikovsky jusqu'à 62 ans est impossible.

"Ça nous fait souffrir de voir un opéra fermé"

L'Opéra de Paris c'est aussi ces choristes, ces techniciens et ces musiciens tous concernés par la future réforme: "C’est un moyen de montrer que les artistes sont là et que ça nous fait souffrir de voir un opéra fermé. Aujourd’hui on n’a pas d’autres moyens que de manifester notre colère et notre plaisir d’être artiste ici sur ce parvis", explique Arnaud Nuvelone venu faire entendre son violon.

Garder intact ce régime de retraite spécial est aussi une façon aussi pour le personnel de l'Opéra de continuer à faire rayonner la France dans le monde. Depuis le début de la mobilisation le 5 décembre, l'institution a perdu 8 millions d'euros alors que 46 spectacles, opéras et ballets ont été annulés. 

Nicolas Feldmann et Florian Rivert (avec G.D.)