RMC

Emploi et Covid-19: les allocations chômage vont-elles être prolongées?

ALLÔ MARIE ? - Chaque matin, RMC répond à une question d'auditeur. Ce mardi, Fabienne, demandeuse d'emploi en fin de droit, se demande si ses allocations chômage peuvent être prolongées suite à l'épidémie.

Aujourd'hui, RMC répond à la question de Fabienne. Demandeuse d'emploi en fin de droit, elle se demande si ses allocations chômage peuvent être prolongées suite à l'épidémie. 

Si Fabienne a dû recevoir un courrier de Pôle Emploi lui indiquant qu’elle arrivait au bout de ses droits, qu’elle ne serait bientôt plus indemnisée, et elle se demande si dans le contexte très difficile que nous traversons, notamment sur le front de l’emploi, elle peut bénéficier de plus de temps pour retrouver du travail.

Et la réponse est malheureusement non: la durée d’indemnisation n’a pas été prolongée, il n’y a pas eu d’annonce en ce sens, Pole Emploi considère que malgré la situation, les demandeurs d’emploi peuvent encore chercher et trouver du travail. En revanche, si jamais Emmanuel Macron décidait un reconfinement, des mesures exceptionnelles pourraient être prises comme au printemps dernier.

Lors du confinement, les allocations avaient été prolongées 

Oui, mais attention, cette mesure concernait uniquement les demandeurs d’emploi qui arrivaient en fin de droit pendant le confinement, du 1er mars au 31 mai. Fabienne semble dire dans son courriel qu’elle a eu beaucoup de mal à trouver du travail pendant ces trois mois, elle s'attendait à ce que cette période soit gelée, autrement dit que la durée d'indemnisation soit allongée de trois mois pour elle comme pour tous ceux qui cherchaient un emploi à ce moment là, mais ce n'est donc pas le cas. 

Que peut faire Fabienne?

Le mieux, c’est qu’elle se rapproche de son conseiller Pôle emploi. En fin de droit, les chômeurs peuvent bénéficier de l’allocation spécifique de solidarité ou du revenu de solidarité active, le RSA. Les montants varient entre 506 et 564 euros par mois pour une personne seule. 

En début de semaine, les derniers chiffres trimestriels du chômage ont été publiés, et malgré une accalmie temporaire, le nombre de demandeurs d’emploi est 10 % plus élevé qu’avant la crise sanitaire. Ils sont plus de 3,6 millions sans aucune activité, et plus de 6 millions en incluant les inscrits à Pole emploi qui ont une activité réduite, c'est à dire les intérimaires et les temps partiels, notamment. 

Victor Joanin