RMC

Faut-il augmenter le SMIC ?

"LECHYPRE D'AFFAIRES" - Tous les jours à 7h20, on parle éco et conso avec Emmanuel Lechypre, dans "Apolline Matin".

Plusieurs candidats à l’élection présidentielle réclament une hausse du SMIC. La quasi-totalité des candidats de gauche réclament une hausse du SMIC. De 1258 euros nets par mois aujourd’hui, Yannick Jadot, Arnaud Montebourg, Anne Hidalgo et Jean-Luc Mélenchon souhaitent le porter autour de 1400 euros, Fabien Roussel 1500 euros.

>> A LIRE AUSSI - 35 euros en plus dès le 1er octobre: pourquoi le Smic va-t-il augmenter "automatiquement"?

Idée séduisante certes, sauf que le rapport du groupe d’experts chargé de préconiser ou non une augmentation SMIC estime que ce serait une très mauvaise idée. D’abord parce que la priorité, pour des raisons de cohésion sociale, ce n’est pas d’augmenter le salaire des gens qui ont déjà un travail, mais de donner du travail au plus grand nombre de gens possibles.

Or augmenter le SMIC c’est augmenter le coût du travail et nuire à l’emploi, notamment celui des jeunes et des non qualifiés. Or, les jeunes ont été parmi les plus fragilisés par la crise.

On pénalise le pouvoir d’achat?

Non puisque le pouvoir d’achat du SMIC progresse davantage que celui des autres salaires grâce à la double revalorisation de 2021. Et de toute façon, le SMIC ne permet pas de réduire la pauvreté, qui dépend plus du nombre d’heures travaillées que du salaire horaire.

Pas d’augmentation globale, d’accord, par contre les experts encouragent le sur mesure.

Actuellement, il y a de moins en moins de secteurs, dont la grille salariale commence au moins au niveau du SMIC: fin 2020, seulement 78 % sont dans ce cas, contre 87% fin 2018. Donc c’est bien entre partenaires sociaux, au cas par cas dans les branches de se bouger.

Emmanuel Lechypre