RMC

"Ils ne sont pas prêts d'arrêter": déjà record, combien de temps peut durer la grève contre la réforme des retraites ?

La grève qui dure depuis 22 jours a déjà battu celle de 1995. Mais selon des syndicalistes, celle-ci peut durer encore bien plus longtemps.

Ce jeudi, la grève contre la réforme des retraites entre dans sa quatrième semaine. Pour ce 22e jour de grève. La circulation reste "très perturbée" avec un TGV sur deux en circulation et cinq lignes de métro fermées. La SNCF prévoit aussi en moyenne un Transilien sur 5 et 4 TER sur 10 ainsi qu'un Intercités sur 4.

Ce 22e jour, c'est une étape particulière, car c'est la durée du mouvement de grève historique contre le plan Juppé qui avait déjà paralysé la France en 1995. Est-ce que l'histoire se répète ? Ce mouvement ira-t-il plus loin ? D'anciens syndicalistes qui faisaient partie de la mobilisation d'alors nous donne leur perspective.

En 1995, il était en première ligne. Mais cette année, Bruno Dalberto, l'ancien secrétaire de la Fédération cheminots CFDT, voit leur grève de 22 jours dépassée.

"Record battu c'est à la fois une tristesse parce qu'est beaucoup de pénibilité, mais à la fois, c’est aussi une fierté de voir que des gens sont encore debout et prêts à en découdre", confie-t-il. 

Le gouvernement joue l'enlisement

Marcel Carbasse était lui secrétaire général de la CGT des Bouches-du-Rhône en 95. Lorsqu'il se rend sur le terrain aujourd'hui, il pressent que ce mouvement ira sûrement bien plus loin. "J'ai été moi-même impressionné par la confiance, le dynamisme, la combativité de tous ces salariés... Ils ne sont pas prêts d'arrêter hein", affirme-t-il. 

Difficile d'estimer quand prendra fin cette grève. Mais Thierry Vedel, chercheur CNRS à Sciences Po, envisage les issues suivantes :

"Il y a celle que joue le gouvernement qui est une stratégie d’enlisement en espérant que les employés se fatiguent et qu’il y ait aussi un retournement de l’opinion publique. Deuxième hypothèse un report de la réforme par le gouvernement", indique-t-il.

Un record reste à battre. En décembre 1986, les cheminots sont restés en grève pendant 28 jours pour défendre leurs salaires et leurs conditions de travail.

Marine Giraud avec Guillaume Descours