RMC

Les stations de ski pourront-elles ouvrir aux touristes en décembre?

C'est pour l'instant trop tôt pour le dire selon la ministre du Travail. Elle a cependant encouragé à l’embauche dans les stations. Et cette annonce a redonné un peu d'espoir en montagne.

Il est encore "trop tôt" pour dire si les stations de ski pourront ouvrir pendant les fêtes de Noël et de fin d’année a indiqué dimanche dernier Elisabeth Borne, la ministre du Travail. Mais selon elle, les professionnels de la montagne ne "doivent pas hésiter à embaucher des saisonniers, quitte ensuite à demander du chômage partiel" si la situation l'impose.

Sur les 250 saisonniers attendus comme chaque année dans la station de Sant-Lary dans les Hautes-Pyrénées, certains sont déjà au travail depuis quelques jours. C ’est le cas de Sébastien, commercial, avec un contrat de six mois, et une promesse de la ministre si la station ne peut pas ouvrir.

“C’est quand même rassurant, car cela permet d’avoir une visibilité sur les semaines et les mois à venir, on est quand même sur des contrats saisonniers, c’est une tranquillité d’esprit sur le budget quotidien, les factures, les échéances, les prêts”, indique-t-il. 

Les vacances de Noël, une grosse part du chiffre d'affaire

Ici, toutes les équipes sont prêtes à ouvrir le 5 décembre si la neige est au rendez-vous et si le gouvernement donne le top départ comme le rappelle Akim Boufaid, directeur de la station. 

“On attend tous avec impatience la levée du confinement. On a aussi besoin d’accompagnement des commerces, des restaurants, des bars qui doivent pouvoir ouvrir aussi parce que le ski reste un moment de convivialité, pour que nos clients puissent aussi aller boire un vin chaud, se restaurer, ou manger une crêpe avec les enfants”, explique-t-il. 

Ici, on croise donc les doigts, les fêtes de fin d’année représentent environ 25% du chiffre d’affaires annuel de la station.

Jean-Wilfrid Forquès avec Guillaume Descours