RMC

"Il y a urgence": des saisonniers alertent sur la situation catastrophique de la profession

RMC
Dans une lettre largement relayée sur les réseaux sociaux sous le hashtag #jesuissaisonnier, des saisonnières estiment être les "grands oubliés" des annonces du Premier ministre le 11 mai dernier, lors du comité interministériel du tourisme.

Les saisonniers lancent un cri d'alerte. Après une saison hivernale écourtée par le confinement, de nombreux saisonniers ne savent toujours pas s'ils travailleront cet été. Ils craignent que leurs droits au chômage s'épuisent très rapidement. Trois travailleuses saisonnières ont donc décidé d'interpeller les pouvoirs publics sur la situation économique "catastrophique" de la profession.

Edwige a 29 ans. Avant la crise sanitaire, elle était animatrice dans un centre de vacances sur le littoral méditerranéen.

“J’ai fait des formations, j’ai évolué au sein de cette entreprise et j’ai pas envie de changer, je ne me considère pas comme travailleur précaire, cette vie je l’ai choisie, et j’ai fait de ma passion pour les relations humaines mon métier, et c’est vrai qu’on a pas envie d’en changer aujourd’hui”, explique-t-elle. 

Deux millions de saisonniers en France

C’est pour cela qu’avec plusieurs saisonniers, comme elle, Edwige a décidé de lancer un appel à l’aide. “Il y a certains des saisonniers qui arrivent au bout de leurs droits de l’allocation chômage, qui n’ont pas la possibilité de reprendre un emploi, qui n’ont pas d’hébergement parfois”, indique-t-elle. 

Selon les syndicats, “il y a donc urgence”. Serge Cambou, secrétaire général de Force Ouvrière à Toulouse.

“Le gouvernement a fait quelque chose de correct au niveau des intermittents du spectacle, il ne faudrait pas que pour les saisonniers, ce soir, la population oubliée”, affirme-t-il. 

En France, les emplois saisonniers concernent environ deux millions de personnes. 

Jean-Wilfrid Forquès avec Guillaume Descours