RMC

EN VIDEO - Incendie sur la Côte d'Azur: un Canadair frôle un bateau de plaisance

EN VIDEO - Incendie sur la Côte d'Azur: un Canadair frôle un bateau de plaisance

EN VIDEO - Incendie sur la Côte d'Azur: un Canadair frôle un bateau de plaisance - AFP

Dans un tweet, la Sécurité civile rappelle les règles lors de l'intervention des bombardiers d'eau.

La vidéo est particulièrement impressionnantes. Alors que le feu qui ravage le massif des Maures, dans l'arrière-pays de Saint-Tropez, "n'a pas progressé" dans la nuit, mobilisant toujours 1.200 pompiers ce mercredi pour tenter d'éteindre le plus gros incendie de l'été en France, une vidéo postée par la Sécurité civile rappelle quelques règles aux vacanciers. Et notamment aux imprudents.

On peut ainsi voir un Canadair frôler de quelques mètres seulement un petit bateau de plaisance, alors que l'avion bombardier d'eau venait se réapprovisionner directement dans la mer. 

Dans un tweet accompagnant cette vidéo, il est rappelé que "pour votre sécurité et celle de nos pilotes, soyez très prudents en vous éloignant de la zone de survol (500 mètres minimum)". 

Un avertissement réitéré par le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin.

Une personne a été retrouvée morte dans le plus gros incendie de l'été en France, qui ravage depuis lundi l'arrière-pays de Saint-Tropez, sur la Côte d'Azur, et n'était toujours pas maîtrisé mercredi. 

Le feu, qui a démarré lundi près d'une aire d'autoroute, a parcouru , a parcouru 6.375 hectares et en a brûlé 5.000 dans cette région connue pour ses forêts de chênes liège abritant de nombreux animaux et ses vignobles, selon le dernier bilan des pompiers mercredi. Un millier d'entre eux dont beaucoup venus en renfort de toute la France, restent à pied d'oeuvre pour la nuit, avec 225 véhicules.

Carte incendie Var
Carte incendie Var © RMC

22 personnes ont aussi été légèrement blessées, pour la plupart intoxiquées. Le feu a nécessité dès la nuit de lundi à mardi d'évacuer environ 7.000 personnes dont de nombreux touristes en camping. Pour la deuxième nuit consécutive, ces personnes ont dormi dans une quinzaine de structures d'accueil ouvertes sur le littoral. Elles ne doivent pas regagner leur domicile ou leur lieu de vacances, a insisté la préfecture.

Xavier Allain