RMC

5 enfants de jihadistes rapatriés en France: comment s'explique cette décision du gouvernement?

RMC
Cinq mineurs orphelins français ont été rapatriés en provenance de Syrie. Ils ont atterri ce vendredi midi à la base aérienne de Villacoublay dans les Yvelines.

Parmi ces cinq orphelins rapatriés, deux filles mais aussi 3 frères, âgés de 1 à 5 ans. Enfants d'une jihadiste française probablement morte en début d'année après un bombardement.

Un état de santé très dégradé

La décision a donc été prise de les ramener en France au nom des "intérêts supérieurs de l'enfant", "au regard de la situation particulièrement vulnérable de ces très jeunes enfants", a précisé le Quai d'Orsay. En clair, ces cinq orphelins ont été évacués pour raison sanitaires et vont maintenant être pris en charge par les autorités.

C'est l'état de santé très dégradé de certains de ses enfants qui va être examiné en premier. Le plus jeune, âgé d'un an, a des éclats d'obus dans le visage. Son frère, âgé de 3 ans, ne marche pas.

Des enfants traumatisés par la guerre

Des examens médicaux, mais aussi psychologiques. Trois de ces orphelins âgés de moins de 5 ans, sont traumatisés par la guerre. Les enfants sont actuellement confiés au Parquet de Versailles et pris en charge par l'Aide Sociale à l'Enfance des Yvelines. Un service chargée de les placer dans des familles d'accueil ou des foyers provisoire.

Ils seront ensuite présentés à un juge des enfants qui diligentera une enquête sociale avec un objectif: savoir si les familles biologiques des enfants sont capables de les accueillir. Un processus long qui prendra des mois voire des années.

Alfred Aurenche (avec Caroline Petit)