RMC

Attentat à Barcelone: "On a vu cette camionnette arriver à fond et dégommer tout le monde"

A Barcelone, 13 personnes sont mortes après un attentat revendiqué par l'Etat islamique. Une camionnette a délibérément foncé sur la foule sur l'avenue touristiques des Ramblas. Olivier, en vacances avec sa famille, a assisté au drame.

Scènes de panique à Barcelone. Une camionnette a foncé sur la foule sur l'avenue touristique de Las Ramblas faisant 13 morts et plus d'une centaine de blessés. L'attentat a été revendiqué par l'Etat islamique.

Olivier était en vacances à Barcelone avec sa femme et ses deux enfants. La famille regagnait son hôtel non loin de l'artère touristique au moment du drame: "Au moment où on arrive sur le terre-plein central, on a vu un mouvement de panique. Les gens couraient dans tous les sens, et on a vu cette camionnette qui arrivait à fond en zigzaguant dans tous les sens. On s'est demandé ce qu'il se passait, on se croyait dans un film malheureusement ce n'était pas le cas".

Olivier ne réalise pas tout de suite ce qui est en train de se passer: "On a d'abord eu l'impression que c'était une camionnette de police. Mais non. On a pris conscience qu'il était en train de tout dégommer sur son passage. J'ai pris ma fille par le bras, ma femme a fait pareil avec mon fils et on est partis se réfugier dans un magasin de vêtements".

"Sur le coup, on ne réagit pas vraiment"

Olivier se souvient avoir été tétanisé: "Vous êtes sur Les Ramblas, sur la partie droite du terre-plein, à gauche, vous voyez des gens se faire faucher. Sur le coup, on ne réagit pas vraiment. Ce n'est qu'après que j'avais les jambes qui flageolaient. C'est impressionnant. On ne se rend pas compte; Je ne sais pas quelle aurait été ma réaction si la camionnette avait été dans ma direction. Ça va tellement vite".

La famille passe ensuite 4 heures réfugiée dans le magasin: "La plupart des gens en sécurité s'estimaient heureux d'être en vie, mais on était tous sous le choc. Mon petit garçon s'est demandé pourquoi des gens en tuaient d'autres. C'est difficile de mettre des mots. C'est dramatique".

Erwan aussi était sur place avec sa famille quand la camionnette a foncé sur la foule: "J'ai vu la fourgonnette passer. Il y avait des bruits sourds, c'était les gens qui étaient culbutés par le véhicule. J'ai couru rejoindre mes enfants qui étaient dans une pharmacie. Nous sommes sortis vers 22h30. Les enfants ont repris peur quand ils ont vu les policiers armés. Il restait des corps sous du papier aluminium. Ma fille de 7 ans m'en a reparlé après, c'est comme si elle avait été dans un film".

Quelques heures plus tard, vers 02h00 du matin vendredi, une nouvelle attaque sur le même mode opératoire a été déjouée par la police catalane à Cambrils, à 120 km au sud de Barcelone, avec la mort de cinq passagers du véhicule.

P.B.