RMC

Aux Etats-Unis, des pizzas se livrent... toutes seules

Les livreurs à vélo ou à scooter vont-ils être remplacés par des véhicules autonomes? Aux Etats-Unis, une grande chaîne de pizzerias vient de lancer un nouveau mode de livraison sans aucune intervention humaine.

Une expérimentation a été lancée dans la ville de Houston au Texas. Vous passez commande et quelques minutes, plus tard vous voyez arriver votre pizza quatre fromages ou votre margarita, non pas à vélo, mais à bord d’une voiturette autonome sans volant ni pédales. Une sorte de pot de yaourt robotisé ou de gros coffre-fort roulant bardé de capteurs électroniques qui lui permettent de se repérer dans son environnement et de s’insérer dans la circulation.

Et le véhicule est équipé de compartiments chauffés pour que la pizza reste chaude. Lorsqu’elle arrive devant chez vous, vous recevez une alerte et un code pour pouvoir la déverrouiller grâce à un code unique, histoire de ne pas se faire voler sa pizza par son voisin, et une grande portière qui s’ouvre à la verticale pour vous laisser prendre vos articles, comme un camion à pizza ambulant.

C’est une start-up qui s’appelle Nuro qui a développé ce service. Créé par des anciens de la division voiture autonome de Google et qui veut révolutionner le monde de la livraison. Les pizzas, c’est un exemple, mais ces voitures autonomes peuvent aussi servir à livrer les courses en évitant la foule, les files d’attente.

Un concept qui a pris de l’ampleur depuis le début de la crise sanitaire, car l’avantage, c’est d’éviter les contacts humains. Ce mode de livraison est en train de se développer un peu partout dans le monde. C’est notamment le cas en Chine qui, au début de l’épidémie, pour limiter au maximum les contacts, a produit en masse et en urgence des centaines de véhicules de livraison autonomes pour faire face à la demande.

Plus crédible que les drones?

Ils présentent plusieurs avantages: ils permettent de limiter au maximum les contacts entre êtres humains. L’enjeu, c’est aussi de faciliter encore les livraisons à l’échelle hyperlocale. C’est aussi plus intéressant pour livrer les colis qu’un gros camion de livraison qui se balade dans la ville, d’un point écologique et de fluidité de la circulation. Ils semblent aussi beaucoup plus crédibles que les drones de livraison qu’on nous a promis pendant des années, mais qu’on ne voit toujours pas arriver.

Sur le papier, l'idée est intéressante mais pas sûr qu’on voit arriver ça chez nous tout de suite. D’autant que ça risque de créer un sacré bazar sur les routes et les trottoirs.

>> A LIRE AUSSI - Quand La Poste expérimente la livraison de colis par drone

On n’a pas la réactivité réglementaire de la Chine ou des Etats-Unis, mais on y viendra sûrement. Un peu partout dans le monde, Amazon ou encore Fedex testent ces robots de livraison. Ils roulent sur les trottoirs, sont censés se fondre au milieu des piétons, éviter les obstacles, gérer les nids-de-poule. Entre les trottinettes et les robots de livraison, on ne saura bientôt plus où marcher sur les trottoirs. Un sacré bazar en perspective. Celui d’Amazon qui vous livre un jeu vidéo, celui de La Poste avec un recommandé, celui de Pizza Hut avec votre quatre fromages et celui de Carrefour ou Leclerc qui achemine vos fruits et légumes.

Anthony Morel