RMC

"C'est une véritable leçon de démocratie": le parti du président turc Erdogan perd Istanbul aux municipales

Déjà donné vainqueur par les urnes avant l'annulation du scrutin, l'opposition turque a de nouveau remporté les municipales devant le candidat du parti au pouvoir. Cela pourrait être un tournant dans le règne politique de Recep Tayyip Erdogan.

Première défaite majeure pour le président Recep Tayyip Erdogan en Turquie. Binali Yildirim le candidat de l'AKP, le parti au pouvoir, a concédé hier sa défaite lors des élections municipales d'Istanbul. Son rival Ekrem Imamoglu remporte la mairie avec 54,03% des voix contre 45,09% pour Binali Yildirim.

"Celui qui contrôle Istanbul, contrôle la Turquie"

À 49 ans, l'opposant confirme ainsi sa victoire obtenue lors du premier scrutin qui avait eu lieu le 31 mars avant d'être annulé sous la pression du parti d'Erdogan dénonçant des irrégularités. Une victoire d'autant plus symbolique qu'après l'annulation précédent scrutin, ce nouveau vote avait valeur de "bataille pour la démocratie" aux yeux de l'opposition et alors qu'Erdogan lui-même assurait que "celui qui contrôle Istanbul, contrôle la Turquie".

"Cela va être une situation très difficile à tenir pour Erdogan. On va voir comment il va continuer. Soit il va choisir un certain assouplissement du régime, soit il va renforcer la répression et la mainmise sur l'appareil de l'état ce qui pourrait entraîner une chute plus rapide de son régime", analyse Alican Tayla, chercheur à l'Iris et spécialiste de la Turquie.

La fin de 25 ans de règne à la tête de la ville

Selon lui, la victoire d'Ekrem Imamoglu est un véritable "retournement", et une victoire pour la démocratie, après l'annulation "illégitime" du scrutin du 31 mars. "Ces élections donnent de l'espoir à un peut-être lent retour à la normale sur les élections démocratiques", ajoute Alican Tayla.

Cette victoire de l'opposition met fin à 25 ans de contrôle du camp islamo-conservateur à la mairie d'Istanbul, plus grande ville et capitale économique de la Turquie, peuplée par 15 millions de personnes.

Romain Poisot (avec Guillaume Dussourt)