RMC

Crise énergétique: "Nous sommes en guerre, c'est un état de fait", lance Emmanuel Macron

Le président de la République a pris la parole ce lundi 5 septembre et a donné ses visions à court et moyen termes concernant la crise énergétique, estimant que nous sommes en situation de "guerre".

Prise de parole forte du président de la République sur la question cruciale de l'énergie ce lundi. Invitant les Français à être "au rendez-vous de la sobriété", Emmanuel Macron a également expliqué que pour faire face à la crise énergétique mondiale, il veut que la France et l'UE aillent "beaucoup plus vite" dans la production d'énergies renouvelables, et donc "simplifier les choses drastiquement" assurant que c'est une situation de "guerre" que nous connaissons actuellement.

"Nous sommes en guerre, c'est un état de fait. L'énergie fait partie des instruments de guerre utilisés par la Russie, et donc nous devons absolument nous mettre en situation de produire plus vite des sources alternatives d'électricité", a-t-il expliqué depuis l'Elysée.

La France en aide à l'Allemagne pour le gaz, l'Allemagne en aide à la France pour l'électricité

Emmanuel Macron a également annoncé lundi que la France s'engageait à livrer davantage de gaz à l'Allemagne, qui pourrait lui fournir de l'électricité, si la crise énergétique le nécessitait cet hiver.

"Nous allons finaliser les connexions gazières pour pouvoir livrer du gaz à l'Allemagne (...) s'il y avait un besoin de solidarité" et cette dernière "se mettra en situation de produire davantage d'électricité et de nous (en) apporter dans les situations de pic", a déclaré le président français devant la presse après un entretien en visioconférence avec le chancelier Olaf Scholz.

Vers un plafonnement du prix du gaz russe?

Le président de la République a aussi appelé à une réforme du marché européen de l'électricité estimant que le prix doit être plus conclu de manière plus "cohérente", et s'est dit "favorable à des pratiques d'achat commun du gaz" en Europe, pour acheter "moins cher", ainsi qu'au plafonnement du prix du gaz russe livré par gazoduc.

Emmanuel Macron a également annoncé que l'UE n'est plus dépendante du gaz qu'à hauteur de 9% contre 50% avant la crise ukrainienne.

Appel à mettre le chauffage à 19°C

Emmanuel Macron a également lancé un appel à la population estimant que "chacun a son rôle à jouer" dans l'objectif de baisser de 10% notre consommation afin d'éviter les rationnements.

"Il faut essayer de baisser la clim', et quand il commencera à faire froid, d'essayer de se caler sur une référence de chauffage autour de 19 degrés dans la pièce. Ces petits efforts collectifs peuvent permettre au pays d'atteindre ses objectifs de sobriété".

J.A. avec AFP