RMC

Enfants de jihadistes rapatriés: "Ils étaient en très mauvais état, avec des éclats d'obus dans le corps"

-

- - -

Les avocats Marie Dosé et Henri Leclerc ont déposé plainte contre l'Etat auprès de l'ONU pour faire pression sur l'état français afin qu'il rapatrie les enfants de jihadistes.

Les autorités françaises ont rapatrié vendredi 5 enfants de jihadistes, orphelins et isolés, âgés de 5 ans et moins, qui se trouvaient dans des camps du nord-est de la Syrie.

Une bonne chose pour l'avocat Maître Henri Leclerc qui souhaite toutefois que l'Etat aille plus loin et a déposé plainte contre la France: "Il y en a une centaine d'autres, dont la plupart ont moins de 6 ans. Et sur ce sujet, nous n'avons aucune réponse. Nous avons donc saisi le comité de l'ONU contre la torture et les traitements inhumains et dégradants pour que la France soit obligée de rapatrier ces enfants. Nous espérons que les choses vont bouger".

"Je veux que les autorités françaises prennent des décisions pour protéger ces enfants"

Selon l'avocat, les enfants des jihadistes dans les camps syriens sont soumis à de très mauvaises conditions de vie: "Quand on voit l'état dans lequel sont les 5 qu'on a ramenés, on sait bien que les autres sont dans le même état. Contrairement à ce que disaient les autorités, ils étaient en très mauvais état, très mal traités, certains avaient des éclats d'obus dans le corps, certains étaient très malades".

"Je veux obtenir que les autorités françaises prennent des décisions pour protéger ces enfants et les rapatrier en France. Ce sont des Français et les traitements qui leur sont infligés sont atroces, tout le monde le sait", a-t-il aussi insisté.

Paulina Benavente