RMC

Européennes: comment ont voté nos voisins?

Lors de l'édition spéciale de RMC, lundi matin, nos correspondants ont réalisé un tour d'Europe des différents résultats des votes chez nos voisins.

Pas un raz-de-marée, mais une "poussée". Malgré les victoires de Marine Le Pen en France, Matteo Salvini en Italie et Nigel Farage au Royaume-Uni, la poussée eurosceptique attendue dimanche aux élections européennes semble avoir été contenue, lors d'un scrutin par ailleurs marqué par les bons scores des écologistes.

Les eurosceptiques arrivent en tête dans 4 pays très peuplés: la France, l'Italie, la Grande-Bretagne et la Pologne. Mais leurs eurodéputés sont divisés dans 3 groupes différents au parlement, ce qui les empêche de peser dans les débats, et en face, les partis pro-européens disposent toujours d'une nette majorité, même s'ils ont perdu du terrain. 

Selon des projections actualisées dans la nuit de dimanche à lundi du Parlement européen, le Parti populaire européen (PPE, droite pro-européenne) reste, avec 179 sièges, contre 216 actuellement, la première force de l'hémicycle.

Ce qui change vraiment depuis dimanche soir est que les deux blocs traditionnels ne peuvent plus gouverner seuls. Une première depuis 40 ans. Le PPE et les sociaux-démocrates n'ont plus de majorité à eux deux et vont devoir s'allier avec les libéraux, le groupe dont fait partie la République en Marche, ou avec les Verts, qui se sont hissés à la deuxième place en Allemagne. 

Reste, enfin, une inconnue. En Hongrie, le parti de Viktor Orban a été plébiscité avec 52% des voix, mais il n'exclut pas de claquer la porte du PPE. Ce sont donc 13 sièges qui pourraient se rallier aux populistes et donner encore un peu plus de relief à leur progression.

Victor Joanin avec Xavier Allain