RMC

Défaite aux européennes: Emmanuel Macron doit-il changer de cap?

Victoire du RN dimanche aux élections européennes en France. Alors que le parti présidentiel arrive deuxième avec un peu moins de 22%, Emmanuel Macron doit-il changer sa politique? Ca fait débat sur RMC.

Selon le dernier décompte du ministère de l’Intérieur, la liste Renaissance soutenue par La République en Marche arrive deuxième et obtient 21,95% des suffrages exprimés. A la première place, on retrouve la liste Prenez le pouvoir soutenue par Marine Le Pen avec 23,99%. La présidente du Rassemblement national avait prévenu "si Emmanuel Macron n’arrive pas en tête aux européennes, il devra partir".

Mais ce n’est finalement pas le départ d’Emmanuel Macron que Marine Le Pen a réclamé hier soir. Quelques minutes après l’annonce des résultats, la présidente du Rassemblement national a enjoint le président de la République de tirer les conséquences de ces élections et d’organiser un nouveau scrutin national, dès maintenant, et de faire en sorte qu’il soit enfin représentatif de l’opinion réelle du pays.

Marine Le Pen réclame la dissolution de l'assemblée

"Il appartiendra au président d'en tirer les conséquences, lui qui a mis en jeu son crédit présidentiel dans ce scrutin en en faisant un référendum sur sa politique et même sur sa personne. Il n'a d'autre choix, au minimum, que de dissoudre l'assemblée nationale en faisant le choix d'un mode de scrutin plus démocratique et enfin représentatif de l'opinion réelle du pays."

Emmanuel Macron est resté silencieux dimanche soir. Pas même un tweet. En revanche, Edouard Philippe s’est exprimé. "J’accueille les résultats avec humilité. Quand on termine deuxième à une élection, on ne peut pas dire qu’on l’a gagnée." Le Premier ministre s’engage à "mettre en œuvre une nouvelle méthode pour aider les territoires qui se sentent oubliés, associer les Français, mais sans rien perdre de notre ambition et de notre audace".

"Il va falloir continuer à prouver que notre politique est celle qui est efficace, juste"

Autrement dit, pas de changement de cap. Position confirmée par la députée des Yvelines Aurore Bergé, porte-parole d’En Marche.

"Le fait que le RN soit en tête ce n'est une victoire pour personne. On voit bien qu'on est les seuls à être en capacité de battre le RN demain. Il y a un choix de cohérence des Français, par contre il va falloir continuer à prouver que notre politique est celle qui est efficace, juste et permettra de mettre en échec l'extrême droite dans le pays."

Dimanche, les électeurs du Rassemblement national ont été de ceux qui se sont le plus mobilisés. C’est dans les départements où les électeurs ont surtout voté en faveur de Marine Le Pen en 2017 que le taux de participation a été le plus fort.

Matthieu Rouault