RMC

Exposition Toutankhamon: pourquoi le célèbre pharaon nous fascine tant

L'exposition événement "Toutankhamon, le trésor du pharaon" ouvre ses portes ce samedi à la Grande Halle de la Villette, à Paris. L'occasion de redécouvrir l'histoire du plus célèbre des pharaons.

Plus de 50 ans après l'"exposition du siècle" qui avait réuni plus de 1,2 million de visiteurs en 1967 à Paris, la nouvelle exposition sur Toutankhamon pourrait bien battre des records d'ici à sa fermeture le 15 septembre.

130.000 billets avaient déjà été prévendus sur Internet la semaine dernière, à 8 jours de l'ouverture de l'exposition. Cette exposition, en collaboration avec le Louvre, propose une immersion parmi plus de 150 objets originaux, directement issus du tombeau du pharaon. Plus de 50 d'entre eux sont exposés pour la première fois hors d'Egypte.

Une exposition qui s'annonce exceptionnelle de par la nature du souverain.

"Toutankhamon, on ne vient pas le voir, on a rendez-vous avec lui. On a tous eu l'occasion de voir Toutankhamon avant de le rencontrer donc c'est quelqu'un que l'on reconnaît, ce n'est pas quelqu'un que l'on découvre. C'est un imaginaire collectif. C'est un imaginaire partagé, nous sommes tous d'accord sur la fascination qu'on se doit d'avoir pour Toutankhamon", explique Vincent Rondot, directeur du département des antiquités égyptiennes du Musée du Louvre.

Toutankhamon, pharaon de la XVIIIe dynastie égyptienne, qui serait mort à l'âge de 19 ans, était peu connu jusqu'à la découverte de son tombeau. C'est à l'âge de neuf ans, vers 1333 avant Jésus Christ, qu'il serait monté sur le trône de Haute et Basse Egypte, mais les âges et les dates varient d'un spécialiste à l'autre.

Depuis, le destin de "l'enfant pharaon" mort à la sortie de l'adolescence après un bref règne, n'a cessé de fasciner les égyptologues confrontés à de nombreuses énigmes sur les circonstances de sa mort et sur sa filiation.

Le mythe de la malédiction

Quelques mois après la fabuleuse découverte, le mythe de la malédiction du pharaon, qui frapperait ceux qui ont ouvert le tombeau, prend corps lorsque le financier des recherches Lord Carnavon meurt en avril 1923 de septicémie, après une coupure infectée.

La légende se nourrit aussi d'une série de décès, comme celui d'Howard Carter –qui a découvert le tombeau- qui meurt d'un cancer en 1939 à l'âge de 64 ans sans avoir achevé la publication de son ouvrage sur la sépulture, alors qu'il avait consacré dix ans à répertorier le trésor.

L'exposition qui arrive de Los Angeles, fera ensuite escale à Londres, puis à Sydney. La tournée qui mènera l'exposition dans dix villes au total s'achèvera en 2022, cent ans tout pile après la découverte de la tombe par Howard Carter.

Rémi Ink avec Paulina Benavente