RMC

Guerre en Ukraine: dix soldats russes suspectés pour les crimes présumés à Boutcha

La justice ukrainienne a annoncé ce jeudi qu'elle recherchait dix soldats russes, soupçonnés d'avoir participé aux crimes présumés à Boutcha.

Dix soldats russes ont été mis en examen ce jeudi pour des crimes présumés commis à Boutcha, a annoncé le procureur général d'Ukraine sur son compte Telegram. "Dix soldats de la 64e brigade de fusiliers motorisés russe ont été mis en examen, en lien avec le traitement cruel de civils et d'autres violations de la loi et des coutumes de la guerre", a indiqué le procureur.

Sur son site internet, le bureau du procureur explique que "les suspects seront recherchés afin de les détenir et de les poursuivre". "Leur implication dans d'autres crimes, y compris des meurtres avec préméditation, fait actuellement l'objet d'une enquête", est-il ajouté, alors que la justice ukrainienne a publié leur photos sur les réseaux sociaux pour les rechercher.

Premières mises en examen

Cette mise en examen vient à la suite de la découverte, le 2 avril dernier, d'un charnier à ciel ouvert dans les rues de cette ville en banlieue de Kiev. Les Nations Unies ont affirmé avoir documenté le "meurtre, y compris certains par exécution sommaire", de 50 civils.

Cette décision de la justice ukrainienne est la première depuis ces découvertes macabres. De son côté, Moscou avait démenti début avril toute responsabilité et parlé de corps "mis en scène" par Kiev.

Le secrétaire général de l'ONU sur place

En visite en Ukraine ce jeudi, le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, avait appelé Moscou à une coopération avec l'enquête de la Cour pénale internationale:

"Quand nous voyons ce site horrible, je vois combien il est important d'avoir une enquête complète et d'établir les responsabilités", a déclaré le patron de l'ONU. "J'appelle la Russie à accepter de coopérer avec la CPI", a-t-il ajouté.
LP (avec l'AFP)