RMC

Guerre en Ukraine: la France va livrer des armes lourdes à Kiev assure Emmanuel Macron

Un canon Caesar en action en Irak en 2018

Un canon Caesar en action en Irak en 2018 - US Army

La France va livrer des pièces d'artillerie à l'Ukraine dans un futur proche. Plusieurs pays de l'Otan ont annoncé des livraisons similaires en prévision des combats à venir notamment dans le Donbass.

Si jusqu'ici, la France était restée plutôt discrète sur le type d'armes livrées à Kiev, Emmanuel Macron a détaillé l'arsenal fournit aux forces ukrainiennes depuis le début de l'invasion russe. Et il s'agirait d'armement lourd.

Dans un entretien au journal Ouest-France ce vendredi, le président de la République a assuré que des missiles antichars Milan ainsi que des canons Caesar: "Nous livrons (...) des équipements conséquents, des Milan aux Caesar en passant par plusieurs types d'armements. Je pense qu'il faut continuer sur ce chemin. Avec toujours une ligne rouge qui est de ne pas entrer dans la cobelligérance".

155 mm et une portée de 40 kilomètres

Les missiles Milan "ont déjà été donnés", a appris l'AFP. Selon Le Monde, il s'agirait de "quelques dizaines d'armes" prélevées sur les stocks de l'armée française.

L'acheminement des Caesar est lui "en cours, ils seront livrés dans les prochains jours" ainsi que "des milliers d'obus", selon l'Elysée. La France dispose de 76 Caesar (Camion équipé d'un système d'artillerie), canons de 155 mm montés sur camion et disposant d'une portée de 40 kilomètres. Une quarantaine de militaires ukrainiens doit par ailleurs être formée en France à leur maniement à partir de samedi, a assuré la présidence à l'AFP sans plus de précisions.

Des combats d'un nouveau genre?

Plusieurs pays de l'Otan ont déjà donné leur feu vert à des livraisons d'armes lourdes, comme les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, la République tchèque ou les Pays-Bas. Jeudi, les Etats-Unis ont annoncé une aide américaine supplémentaire à l'Ukraine de 800 millions de dollars, comprenant notamment 72 obusiers Howitzer et leurs véhicules ainsi que 144.000 obus.

Ces nouvelles livraisons de pièces d'artillerie se justifient par les combats à venir à l'est de l'Ukraine où s'est repositionné l'armée russe et qui pourraient voir le recours à l'artillerie accru.

"C'est important, à cause de la nature des combats que nous anticipons dans le Donbass, à cause du terrain, parce que c'est ouvert, parce que c'est plat, parce que cela n'est pas aussi urbanisé", a expliqué le porte-parole du Pentagone John Kirby. "Nous pensons que ce sera un multiplicateur de force" pour les Ukrainiens.

G.D. avec AFP