RMC

Guerre en Ukraine: la ville d'Irpin reprise, une victoire "plus symbolique que militaire"

L'armée ukrainienne, à l'offensive sur certains fronts, a repris la ville d'Irpin, dans la banlieue de Kiev, où les forces russes subissent plusieurs revers.

L'armée ukrainienne a repris le contrôle de la ville d'Irpin, dans la banlieue ouest de Kiev. C'est ce qu'a affirmé lundi le maire de la ville. Une annonce confirmée par la présidence ukrainienne. "La ville est maintenant libérée, mais il est toujours dangereux d'y être", a déclaré le ministre de l'Intérieur.

"Il y a encore quelques combats mais la ville est entre les mains des Ukrainiens confirme" à RMC Michel Goya, ancien colonel de l'armée, historien militaire et spécialiste des questions de défense.

"Cette bataille à Irpin, ce n'est qu'une petite bataille dans toute la région ouest où les Ukrainiens lancent plusieurs contre-offensives. Elle s'inscrit dans une bataille beaucoup plus large", ajoute-t-il, alors qu'après avoir résisté aux premières offensives russes, l'armée ukrainienne est sur certains fronts à l'offensive face à une armée russe parfois en déroute.

Yvankiv, le nouvel objectif de l'armée ukrainienne?

La prise d'Irpin reste cependant plus symbolique que stratégique, assure Michel Goya: "Il y a des combats presque depuis le début de la guerre dans cette ville. Le fait qu'elle ait été reprise par les Ukrainiens, cela a en réalité une valeur plus symbolique que militaire".

Toujours selon lui, le point stratégique autour de Kiev serait la ville de Yvankiv, à 30 kilomètres au nord-ouest de la capitale ukrainienne. L'éventuelle reprise de ce nœud-routier par l'armée ukrainienne serait "une très grave défaite pour les Russes", pour Michel Goya.

Dans le reste du pays, les forces russes ne progressent plus. Moscou assurait le 25 mars avoir atteint tous ses objectifs et se concentrer désormais sur le Donbass, dans l'Est de l'Ukraine. À Marioupol justement, où 5.000 personnes auraient été tuées depuis le début de l'invasion de l'Ukraine le 24 février dernier, l'armée russe progresse de moins en moins vite dans une ville détruite à 80%.

Du côté diplomatique, Russes et Ukrainiens ont rendez-vous ce mardi à Istanbul en Turquie pour un nouveau round de négociations sur un éventuel cessez-le-feu.

Guillaume Dussourt