RMC

Jordan Bardella: "Dire que Vladimir Poutine est un dictateur est irresponsable"

Le président du Rassemblement national, Jordan Bardella, a répondu ce vendredi aux questions d'Apolline de Malherbe sur RMC\/BFMTV. Il a affirmé que la France ne devait pas couper ses relations diplomatiques avec la Russie, malgré la guerre en Ukraine.

Depuis plusieurs jours, une photo de Marine Le Pen serrant la main du président russe Vladimir Poutine circule sur les réseaux sociaux. Une photo qui veut montrer les liens entre la candidate du Rassemblement national et l’homme qui a décidé d’envoyer ses troupes bombarder l’Ukraine.

Invité ce vendredi matin face à Apolline de Malherbe sur RMC/BFMTV, Jordan Bardella, président du Rassemblement national, a défendu la candidate. Il a surtout estimé qu’il ne fallait pas rompre le dialogue avec Vladimir Poutine et privilégier la diplomatie.

“Marine Le Pen est candidate pour la troisième fois à l’élection présidentielle. On compte gagner cette élection. Elle a été amenée au cours de ces dix dernières années à rencontrer plusieurs dirigeants politiques. La Russie, qu’on le veuille ou non, est une puissance mondiale. Cela peut être un concurrent, un adversaire, un partenaire, aujourd’hui un pays qui a commis une agression, une faute très lourde qu’il nous faut condamner avec la plus grande fermeté”, explique-t-il.

Il rappelle par ailleurs que Marine Le Pen n’est pas la seule personnalité politique à avoir rencontré le président russe. “Le premier chef d’Etat reçu par Emmanuel Macron quand il est élu, c’est Vladimir Poutine. Et à l’époque, on parle même d’une amitié entre le peuple français et le peuple russe. Monsieur Le Drian rencontre Monsieur Lavrov durant l’été 2017 et il dit que la Russie doit être un partenaire. La question n’est pas est-ce qu’on s’est trompé ou non. La géopolitique, c’est soit la diplomatie, soit la guerre. Nous n’entendons pas faire la guerre à la Russie. C’est une puissance nucléaire, la France l’est aussi, et si deux puissances nucléaires s’affrontent, c’est la destruction mutuelle”, affirme-t-il.

Vladimir Poutine, "un dirigeant autoritaire"

Pour lui, il faut que la France poursuive sa politique de pression sur la Russie par la diplomatie en ne rompant pas le dialogue avec Vladimir Poutine. Ce dernier a été qualifié de dictateur, notamment par le président américain Joe Biden. Mais pour Jordan Bardella, c’est irresponsable d’entrer dans une escalade verbale.

“C’est un dirigeant autoritaire. Moi, je ne me livrerai pas à un jeu d’insultes ou d’injures avec la Russie. Quand Bruno Le Maire parle de guerre totale, ou que Jean-Yves Le Drian dit que c’est un dictateur, c’est irresponsable. D’ailleurs, Emmanuel Macron n’a pas utilisé ces termes et il a été beaucoup plus responsable dans cette affaire. Vladimir Poutine est un dirigeant autoritaire, dont la démocratie prétendue est dans une sorte de zone grise”, explique-t-il.

Pourtant, la Russie se rapproche de plus en plus de ce qu’est une dictature. En effet, depuis cette nuit, les journalistes russes n’ont plus le droit de rendre compte de manière indépendante de la guerre en Ukraine sous peine de 15 ans d’emprisonnement. Le pays a également bloqué les accès à Twitter, Facebook, ou encore la BBC.

Guillaume Descours