RMC

Mouvement de foule meurtrier à Séoul: plus de 150 morts en marge des fêtes d'Halloween

Au moins 150 personnes sont mortes, ce samedi soir, dans le centre de Séoul, où des dizaines de milliers de fêtards pour la plupart très jeunes célébraient Halloween pour la première fois après la pandémie.

La Corée du Sud entre dans une période de deuil national après un drame qui marquera le pays. À la suite d'un mouvement de foule lors des festivités d'Halloween à Séoul, au moins 151 personnes sont décédées. Comme chaque année, les habitants de la capitale se réunissaient à Itaewon, un quartier de Séoul, mais c'était la première fois depuis la fin des restrictions liées au Covid-19.

D'après les estimations des médias sud-coréens, près de 100.000 personnes étaient présentes dans ce quartier. Un témoin sur place a expliqué à RMC qu'il ne pouvait même pas se déplacer. A 22h20 heure locale (13h20 à Paris), un mouvement de foule soudain a eu lieu. Il est pour l'instant inexpliqué. Dans cette foule compacte, ce mouvement tourne au drame.

Des scènes de chaos

Des corps jonchant le sol, revêtus de draps ou de couvertures ; une centaine de personnes immobiles empilées les unes sur les autres dans une petite ruelle étroite et des sauveteurs qui tentent de les en sortir ou faisant des massages cardiaques... des scène de chaos dans la capitale sud-coréenne, éclairée à la lumière des gyrophares d'ambulances, à perte de vue. 140 véchicules médicaux ont été déployées dans la soirée de samedi.

19 ressortissants étrangers sont décédés et plusieurs figurent parmi les personnes transférées dans les hôpitaux environnants. Le maire de Séoul, Oh Se-hoon, qui se trouvait en visite en Europe, a décidé de revenir précipitamment en raison du drame, selon l'agence Yonhap.

"Une enquête rigoureuse"

Dans une adresse à la nation, le président sud-coréen Yoon Suk-yeol a promis une enquête "rigoureuse" et déplore "une tragédie et un désastre qui ne devraient pas s'être produits" et qui ne doit pas "se reproduire".

"J'ai le coeur lourd et il m'est difficile de contenir mon chagrin", a ajouté celui qui s'est rendu ce dimanche sur le lieu du drame, vêtu du blouson vert des secours d'urgence.

Sur Twitter, son homologue français, Emmanuel Macron, a souhaité apporter "Une pensée émue ce soir (aux)s habitants de Séoul et pour l'ensemble du peuple coréen après le drame d'Itaewon. La France est à vos côtés."

Tanguy Roman-Clavelloux avec MM