RMC

Plantu: "On vit des années de pétoche à cause des réseaux sociaux"

Le New York Times a décidé de ne plus publier de caricature dans leur édition internationale. Pour Plantu c'est une erreur des rédacteurs en chef qui s'aplatissent devant la polémique.

Plus de caricatures dans les pages de l’édition internationale du New York Times. C’est la décision qu’a prise le célèbre journal américain, un mois après la publication d’une caricature jugée antisémite. Sur celle-ci, signée du dessinateur Antonio, on pouvait voir Benjamin Netanyahu dessiné en chien et tenu en laisse par Donald Trump dessiné avec une kippa sur la tête. 

Pour Plantu, dessinateur français du quotidien Le Monde, le journal s’est "aplati devant les réseaux sociaux". Il a précisé qu’il apportait son soutien au dessinateur tout en reconnaissant que lui-même n’aurait pas pu publier ce dessin.

"Je disparaîtrais en moins de 24h si je dessinais ce genre de caricature", a-t-il précisé. 

Un prochain retour en arrière?

Il regrette également que d’autres dessinateurs du journal pâtissent de cette situation. Avec l’association qu’il a fondé Cartooning for peace, ils affirment apporter leur soutien à Patrick Chappatte et Heng Kim Song, les deux dessinateurs vedettes du journal. 

Plantu a cependant estimé que cette décision du New York Times ne pourrait pas tenir bien longtemps. "On vit des années de pétoche à cause des réseaux sociaux: les rédacteurs en chef cèdent. Mais le journal reviendra sur sa décision", a-t-il précisé. Pour rappel, le New York Times a déjà banni ces caricatures de son édition américaine depuis plusieurs années. 

Guillaume Descours