RMC

Premier discours de Trump, candidat investi: "La plus belle chose qu'il ait faite, c'est nous rendre l'espoir"

Donald Trump a désormais quatre mois pour convaincre.

Donald Trump a désormais quatre mois pour convaincre. - Joe Raedle - Getty Images - AFP

La convention républicaine s'est achevée jeudi soir à Cleveland par le premier discours de Donald Trump en tant que candidat officiel du parti. Acclamé, il devra toutefois réussir à convaincre les sceptiques.

Donald Trump est désormais le candidat des républicains pour l'élection présidentielle américaine. Clôturant la convention républicaine, le milliardaire a à la tribune accepté "avec humilité et gratitude" l'investiture confiée par les délégués du parti. Devant son public de Cleveland, Donald Trump a martelé un discours mettant en avant l'ordre et la sécurité aux Etats-Unis et promettant un changement radical et presque instantané de son pays s'il est élu président.

"Le jour où je prêterai serment, où je prendrai mes fonctions, je remettrai l'Amérique au premier plan. Le peuple américain sera à nouveau la priorité numéro 1", a-t-il garanti à la tribune. 

"Il a fait tellement plus que ce que j'avais imaginé"

Au coeur de son programme, l'immigration qu'il souhaite stopper notamment avec la construction d'un mur à la frontière mexicaine. Se revendiquant candidat anti-système, il a ainsi déjà réussi à rassembler de nombreux électeurs derrière lui. C'est le cas de Nancy, militante républicaine du Texas qui après ce discours va commencer à faire campagne pour Donald Trump.

"Il a déjà fait tellement plus que ce que j'avais imaginé, explique-t-elle. Je sais qu'il y a encore plein de choses difficiles à accomplir, mais la plus belle chose qu'il ait faite, c'est nous rendre espoir."

Tim lui émet quelques réserves quant au discours qu'il a entendu. "Je suis plutôt curieux, excité mais aussi un peu sceptique pour tout vous dire. Peut-il vraiment faire ce qu'il promet? Je ne sais pas, je le trouve très optimiste", constate cet électeur. 

Dans le domaine de l'emploi par exemple, Donald Trump part du principe qu'en bon businessman, il saura faire un bon président et créer de l'emploi en baissant les impôts et grâce à des taxes, sans vraiment expliquer comment y parvenir. 

Il lui reste désormais quatre mois pour faire campagne pour la Maison blanche, il devra convaincre beaucoup de républicains qui restent sceptiques quant à la réalisation de ses propositions. 

C. B avec Stéphanie Collié