RMC

Quatre "mercenaires" tués et deux autres "interceptés": ce que l'on sait de dans l'assassinat du président haïtien Jovenel Moïse

EXPLIQUEZ-NOUS - Quatre "mercenaires" impliqués dans l'assassinat du président haïtien Jovenel Moïse ont été tués et deux autres ont été arrêtés, a annoncé la police de ce pays des Caraïbes déjà plongé dans une crise profonde, où l'état de siège a été décrété.

Le président d'Haïti a été assassiné par un commando dans sa résidence de Port-au-Prince. Un acte qui va encore un peu plus plonger ce petit pays dans la violence.

Sur les quelques images dont on dispose on voit ces soldats, très calmes. On entend des coups de feu dans la nuit, et on apprendra ensuite que le président a été tué chez lui et que sa femme, grièvement blessée, a succombé à ses blessures. 

Après coup, le premier ministre haïtien a indiqué que les hommes de ce commando parlaient "anglais et espagnol", qu’ils ont été pris en chasse, que quatre d’entre eux ont été tués et deux autres "interceptés". 

Cette version laisse entendre que Jovenel Moïse aurait été victime de mercenaires, d’un meurtre organisé par une puissance étrangère. Préciser que les assassins ne parlaient pas créole ou français, c’est une façon de faire croire que les Etats-Unis, Cuba ou bien le Venezuela seraient derrière l’élimination du président.

Faut-il y croire? Est-ce que c’est vraisemblable? 

Pas vraiment. Parce qu’il y a quelque chose qui ne colle pas. Dans ce pays hyper violent, ce président hyper parano vivait entouré de gardes du corps. Or, visiblement les hommes de la sécurité présidentielle n’ont pas opposé une résistance acharnée. Ce qui fait dire à des spécialistes du pays que les gardes du corps étaient probablement complices. Ce qui signifie que l’élimination du président vient plutôt de l'intérieur… Mais ce ne sont pour le moment que des hypothèses. 

Il faut dire que ce président ne faisait pas l’unanimité dans le pays. Et c’est peu de le dire! Jovenel Moïse avait gagné la présidentielle il y a 5 ans alors qu’il était un quasi-inconnu. C’était un homme d'affaires qui avait plus ou moins fait fortune dans la culture de la banane bio et la revente de pièces détachées automobile.

Il avait promis de lutter contre la corruption des élites et la violence des gangs mais il a totalement échoué. Dans les deux domaines. Le pays est plus corrompu que jamais et la violence atteint des niveaux inouïs. Haïti bat les records du monde des enlèvements et demande de rançons. Rackets, pillages, trafics de drogue, c’est le quotidien. 

A Port-au-Prince, les riches vivent sur les hauteurs, barricadés, quand les pauvres survivent en bas, victimes de la brutalités des groupes armées. Et les auteurs de violences qui se font prendre ne restent pas longtemps en prison. Il suffit de payer pour sortir ou bien d’attendre une émeute. En février, 400 détenus se sont évadés d’un coup de la prison de la capitale.

Sous le mandat de ce président, rien ne s’est arrangé, bien au contraire. Jovenel Moïse était très contesté. Il a épuisé sept premiers ministres en 4 ans. A cause de lui, Haïti était en train de verser dans le chaos et l’anarchie. Ce qui fait que beaucoup de monde pouvait rêver de le voir disparaître. Dans les milieux d’affaires, dans l’armée, nombreux sont ceux qui avaient un mobile… 

Haïti, l'indépendante

Haïti a une histoire très particulière, marquée par la violence. C’est un pays à part, le plus pauvre de tout le continent américain, un morceau d'Afrique au milieu des Caraïbes. 

C’est un état qui est né de la révolte des esclaves. Le premier pays noir indépendant, après avoir chassé les Français et battu les troupes de Napoléon. Le seul pays noir qui ait jamais colonisé un voisin blanc: la République dominicaine, au 19eme siècle. 

Plus tard, Haïti a aussi connu l'occupation des Etats-Unis, puis une terrible dictature. Les Duvalier, père et fils, "papa doc" et "baby doc" ont fait régner la terreur avec leur milice, les "Tontons macoutes". Et depuis, l’instabilité politique a succédé à la dictature. Et aucun président, aucun régime n’a réussi à faire reculer la misère et les inégalités. 

Haïti est aussi le pays des catastrophes naturelles, des inondations, des cyclones et du tremblement de terre de 2010. Un des plus meurtriers de l’histoire avec 300.000 morts. 

On dit en Haïti, que c’est le pays de tous les malheurs du monde. L’assassinat du président, hier, est un épisode de plus…

Nicolas Poincaré et XA