RMC

Qui est Armin Laschet, l'homme qui veut succéder à Angela Merkel?

LE PORTRAIT DE POINCA - Le président du parti d'Angela Merkel a été désigné leader des prochaines élections législatives et pourrait succéder à ANgela Merkel en cas de victoire.

Armin Laschet a franchi une étape mardi: le président de la CDU a été choisi par son parti pour diriger la campagne des législatives en septembre prochain. Et donc en cas de victoire pour succéder à Angela Merkel.

Armin Laschet, c’est un homme de 60 ans, président d’une des plus grandes régions allemandes, la Rhénanie du nord-Westphalie. Il est né à Aix-la-Chapelle, à quelques kilomètres de la frontière belge, d’une famille qui venait justement de Belgique. C’est peut-être pour cela qu'il est européen “passionné”.

Dans son bureau il a une statue de Charlemagne, l’empereur qui avait fait d'Aix-la-Chapelle sa capitale. D’ailleurs, il prétend qu’il descend de Charlemagne, ce qui n’est pas prouvé, et qui lui a attiré des moqueries.

Seulement 28% des Allemands pensent qu’il a la carrure pour devenir le prochain chancelier

Armin Laschet a commencé comme journaliste, dans une radio en Bavière, puis il est devenu rédacteur en chef du journal catholique d’Aix-la-Chapelle. Puis il s’est vite orienté vers la politique.

On ne peut pas dire qu’il soit un leader flamboyant, il est même très impopulaire. Selon les sondages, seulement 28% des Allemands pensent qu’il a la carrure pour devenir le prochain chancelier. Ses adversaires de droite le surnomment Armin le Turc, parce qu’en 2015 il a soutenu sans réserve, l'accueil par l’Allemagne de centaines de milliers de réfugiés Syriens et Afghans.

Mais son impopularité est surtout dû à son indécision face à la crise sanitaire. Il a d’abord été très opposé à toutes mesures restrictives puis il est devenu au contraire le premier président de région a décider d’un strict confinement.

Une de ses principales qualités, c’est sa loyauté absolue à Angela Merkel qui, en retour, l'a poussé malgré son impopularité et les mauvais sondages.

Elle va quitter le pouvoir après l'été et après avoir dirigé l'Allemagne pendant 16 ans. Un record de longévité en Europe. Et elle, en revanche, s’en va au sommet de sa popularité. Elle est appréciée par trois Allemands sur quatre…

Nicolas Poincaré (avec J.A.)