RMC

Vote des Français de l'étranger: "c'était difficile de se faire une opinion des candidats"

-

- - FRED TANNEAU / AFP

REPORTAGE - Aux Etats-Unis, au Canada et en Amérique du Sud, les centaines de milliers de ressortissants français étaient appelés aux urnes avec un jour d'avance, décalage horaire oblige, pour départager les onze candidats d'une élection dominée par l'indécision massive des électeurs. Pour autant, il y avait du monde ce samedi devant le bureau de vote de Brooklyn, un quartier de New York.

Alors que 1,3 million de Français sont inscrits sur les listes à l'étrangers, certains bureaux de vote étaient ouverts dès samedi, décalage horaire oblige. C'était notamment le cas aux Etats-Unis où près de 120.000 électeurs français votent. Alors, comme devant ce bureau de vote de Brooklyn, dans un quartier de New York, la file d'attente était longue, se poursuivant jusque dans la rue. Parmi ceux qui se sont déplacés, Lionel, 47 ans, a tenu à exercer son droit de vote même à 6.000 kilomètres de la France.

"On est quand même Français malgré tout, explique-t-il. On va peut-être revenir un jour en métropole, quand le pays aura évolué. Donc ça compte pour nous. Et puis toute ma famille vit encore en France donc quelque part je vote aussi un peu pour eux". Cependant, ça n'a pas été facile de suivre la campagne quand on est aussi éloigné. C'est en tout cas ce qu'a ressenti Ghislaine: "N'étant pas en France c'était difficile de se faire une opinion des candidats. J'ai trouvé difficile de vraiment sentir ce qu'il se passe".

Mais ce n'était pas impossible pour autant. Sarah, qui vit aux Etats-Unis depuis 10 ans, indique "avoir même pris la télévision française depuis un mois pour pouvoir suivre cette campagne électorale et les débats. En effet, en vivant aux Etats-Unis, je trouve que l'on n'était pas assez informés".

M.R avec Antoine Boyer