RMC

Pauline, Française vivant aux Etats-Unis: "je vais faire 7h de route pour voter à la présidentielle"

Isoloirs à l'occasion de la présidentielle 2012, au consulat français de New York.

Isoloirs à l'occasion de la présidentielle 2012, au consulat français de New York. - Emmanuel Dunand - AFP

Si voter est une procédure aisée en France, elle peut s'avérer beaucoup plus compliquée pour les 1,3 millions d'électeurs français vivant à l'étranger. C'est le cas de Pauline, trentenaire qui vit en Virginie-Occidentale dans le nord-est des Etats-Unis, et qui doit aller voter… à plus de 600 kilomètres de chez elle.

Pauline a 30 ans. Elle vit à Huntington en Virginie Occidentale et travaille dans un laboratoire de recherche. C'est la première fois qu'elle votera depuis l'étranger.

"Aux États-Unis c'est compliqué puisque le pays est divisé en six zones pour aller voter. Les habitants de ces zones doivent se rendre dans des bureaux de vote situés dans les principales villes. Moi, habitante de Virginie occidentale (nord-est du pays), je dois me rendre à Washington, à plus de 600 km. J'aurais 6 à 7h de route pour aller voter. On pensait qu'il y aurait le vote électronique pour cette présidentielle, mais étonnamment il n'est proposé que pour les législatives. Pourtant, ma supérieure hiérarchique, qui est également Française, avait pu voter par Internet il y a 5 ans pour la dernière présidentielle et ça s'était bien passé.

Il y a 3 semaines les services consulaires nous ont envoyé un mail pour nous indiquer l'endroit où nous allions voter. Mais il y avait une erreur, puisqu'il était écrit que nous devions nous rendre en Virginie, ce qui aurait rallongé encore plus notre trajet. Ils se sont ensuite excusés en nous disant que nous votions bien à Washington.

"Obligée de passer le week-end à Washington"

Malheureusement je ne pourrai pas participer au premier tour puisque je serai dimanche à Chicago pour un séminaire. J'ai demandé si je pouvais voter là-bas, mais on me l'a refusé. Quant à la procuration, c'est impossible puisque je ne connais personne à Washington. Alors pour le second tour je me suis organisée. Je ne peux pas faire l'aller-retour dans la journée à Washington. Heureusement, une amie a une connaissance qui peut nous héberger là-bas.

C'est démotivant de faire toute cette route, mais je veux vraiment mettre mon bulletin dans l'urne. J'ai pris rendez-vous le lundi à l'ambassade pour refaire mon passeport, comme ça je rentabilise un peu le déplacement, j'ai tout groupé. Mais pour quelqu'un qui n'a rien d'autre à faire là-bas, ça ne donne pas envie de voter.

"Pour les législatives on peut voter par correspondance"

Ici, aux États-Unis, ils peuvent voter des semaines en avance en cachetant leur lettre et en la confiant à quelqu'un qui la mettra dans l'urne le jour du vote. Les États-Unis n'ont pas le meilleur système électoral du monde, mais au moins ils ont des systèmes qui facilitent le vote des électeurs. Et encore, dans d'autres états, c'est encore plus compliqué pour les Français. Pour les législatives, heureusement on peut voter par correspondance donc je me suis inscrite, mais cela nous aurait arrangé de pouvoir voter ainsi pour la présidentielle."

Propos recueillis par Philippe Gril