RMC

Le leasing automobile, "un luxe qui ne coûte pas cher"?

Depuis le début du mois, la moitié des clients des concessionnaires PSA-Peugeot-Citroën et Mercedes choisissent le leasing pour leur voiture neuve. La location longue durée attire de plus en plus d'automobilistes, qui apprécient de pouvoir changer plus souvent de véhicule et de monter en gamme. Mais est-ce vraiment intéressant financièrement ? Réponse ce mercredi sur RMC de François Roudier, porte-parole du comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA).

Le leasing fait un tabac ! Appelé aussi LOA, "Location avec Option d'Achat", c'est le fait de louer une voiture pendant 2 à 6 ans et de verser au concessionnaire un loyer mensuel, incluant ou non l'entretien du véhicule. Les Français sont de plus en plus nombreux à recourir à la location longue durée pour leur véhicule. Depuis le début du mois de septembre, la moitié des clients des concessionnaires PSA-Peugeot-Citroën choisissent le leasing pour leur voiture neuve, même tendance en cette rentrée chez Mercedes. Autre chiffre: selon l'ASF (Association française des sociétés financières), le leasing a augmenté de 40% au premier trimestre 2016 par rapport au premier trimestre 2015.

"C'est une formule née dans les années 90 mais qui ne décollait pas, et puis depuis 2014 et surtout 2015, la location a dépassé le crédit normal", explique chez Jean-Jacques Bourdin, François Roudier, porte-parole du comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA). "Ces formules-là se sont imposées avec les entreprises", poursuit-il, avant que le virus ne se propage au grand public".

"Avec le leasing, les gens se font plaisir. On roule en permanence avec des véhicules neufs, il n'y a pas de problèmes de décote, et vous êtes sûr d'avoir le nouveau modèle", s'enthousiasme François Roudier.

"La voiture perd de la valeur dès qu'on sort du concessionnaire"

C'est ça qui attire par exemple Norbert, retraité interrogé par RMC, qui a pu changer cinq fois de voiture en sept ans. "C'est un luxe qui ne me coûte pas cher", se félicite-t-il. "En plus vous amenez la voiture en révision, ils vont changer l'huile, ils vont faire tous les réglages, ils me font tout ce qu'il faut faire". Si Norbert est un amateur de belles berlines qui n'hésite pas à débourser tout de même 800 euros par mois pour son leasing, la formule plaît aux automobilistes plus modestes comme Serge, qui peut ainsi rouler dans le dernier SUV d'une marque japonaise. Lui a passé le pas lorsqu'un ami l'a prévenu que sa voiture neuve "perdait de la valeur dès lors qu'elle sortait du concessionnaire".

"Ça permet d'avoir un certaine tranquillité notamment sur l'entretien du véhicule, sur la garantie qu'on nous reprendra notre véhicule, qu'on ne sera pas obligé de l'acquérir et de devoir le vendre plus tard. Bref ça laisse une liberté à l'automobiliste pour savoir ce qu'il compte faire avec son véhicule au bout de deux ou trois ans", ajoute Pierre Chasseray, délégué général de l'association 40 millions d'automobilistes.

Les automobilistes sont ravis, et le constructeur aussi, qui peut ainsi "assurer une rentabilité de son réseau et de ses services après-vente, mais aussi de ses usines en bénéficiant de nouvelles ventes", comme le souligne Édouard George, responsable du Business Development chez Peugeot.

Évitez de trop rouler

Mais est-ce vraiment moins cher qu'un crédit classique ? "Sur certaines voitures vous allez payer finalement un peu plus cher, reconnaît François Roudier. Mais quand vous regardez le paramétrage mois par mois de l'utilisation en location longue durée, on est parfois à des coûts inférieurs de 15 à 20% par rapport à l'achat. Si vous ne dépassez pas 10.000 ou 20.000 km par an, il vaut mieux un leasing. Par contre si vous êtes un gros rouleur, ça peut être préférable d'acheter un véhicule, mais celui-ci devra avoir une bonne cote à la revente".

P.G avec C. Costes et JJ. Bourdin