RMC

Le réchauffement a rendu la canicule de juin "5 fois plus probable"

Le réchauffement de la planète à lui seul a rendu la canicule exceptionnelle qui a frappé la France la semaine dernière "au moins cinq fois plus probable" que si l'Homme n'avait pas altéré le climat, selon les analyses d'une équipe de scientifiques européens.