RMC

Fermeture polémique du musée de la Résistance de Romans-sur-Isère: "Il y aura en permanence une exposition temporaire"

RMC S'ENGAGE POUR VOUS - La fermeture d'un musée consacré à la résistance à Romans-sur-Isère, dans la Drôme, scandalise certains habitants de la région. Geneviève Darrieussecq, la ministre déléguée chargée de la Mémoire et des anciens combattants, a pris la parole sur RMC. La maire de la ville lui a ensuite répondu.

À Romans-sur-Isère, dans la Drôme, le musée de la Chaussure est un symbole de la commune. Et au sein de ce musée, on pouvait trouver auparavant un musée de la Résistance. 

Or, la mairie a décidé de fermer ce musée pour agrandir celui de la Chaussure. Ce qui scandalise évidemment le comité de défense du musée dont Gérard Monier fait partie.

Son père a été déporté et il est très en colère contre la mairie: 

"La mairie invoque le manque de visiteurs, un salaire à payer pour une personne qui s'occupe du muser et un adjoint explique que ça fait 73 ans que le conflit est terminé et que la plupart des gens qui ont participé à ce conflit son morts, donc qu'il n'y a plus de témoignage et que le musée a perdu son intérêt", assure-t-il sur RMC.
"Suivant ce raisonnement, on peut dire que la plupart des musées peuvent fermer, puisque la plupart des gens qui y sont, sont morts. Et on pourrait commencer par Le Louvre et le musée d'Orsay", ironise Gérard Monier.

>> A LIRE AUSSI - Réservations perdues, SAV débordé: RMC vient en aide à Mounir et sa famille face à leurs vacances qui ont viré au cauchemar

Sur RMC, la ministre monte au créneau

Le comité de défense du musée à même mis en ligne une pétition qui a déjà récolté plus de 20 000 signatures. Mais la mairie tient bon. Le musée restera fermé, assure-t-on du côté de la municipalité qui, contactée par nos soins, refuse de s'exprimer.

Du coup, il faut se tourner directement vers le ministère des Armées pour avoir un interlocuteur. Et pas n'importe lequel. Au micro de RMC, Geneviève Darrieussecq la ministre déléguée chargée de la Mémoire et des anciens combattants n’est pas ravie qu’on ferme ce musée: 

"Ce musée est important pour la mémoire locale et la mémoire de ce département. Je trouverai intéressant qu'il puisse être localisé dans un endroit et à disposition des scolaires et de tous ceux qui veulent le voir afin que toutes les pièces que ce musée comprend puissent être à disposition du public pour transmettre la mémoire", assure à RMC la ministre.
"Si la municipalité a décidé de faire un autre usage des locaux, je ne vais pas intervenir mais il me semblerait important qu'il y ait cette pépite de transmission mémorielle, qui puisse être pérennisée. Je serai attentive à sa pérennisation et à sa localisation. Je demanderai à l'office national des anciens combattants et au préfet de la Drôme d'être attentifs", ajoute Geneviève Darrieussecq.

>> A LIRE AUSSI - Depuis 2006, il paie les impôts de son homonyme: RMC vient en aide à Francis qui n'arrive pas à se faire entendre des finances publiques

MISE A JOUR - Contactée par RMC, Marie-Hélène Thoraval, maire DVG de Romans, a pris la parole jeudi. Mais la commune reste sur ses positions et parle d'un vague projet de musée itinérant.

"On a constaté que ce qui était en place aujourd'hui ne donnait pas satisfaction. Il y aura toujours un musée de la Résistance à Romans, qui aura la particularité d'être itinérant en permanence, puisqu'il y aura des propositions en fonction des différents publics. Il y aura donc en permanence une exposition temporaire". 

Une idée qui ne convient pas au comité de défense, qui entend passer la vitesse supérieure en écrivant au préfet et à la ministre.

Marie Dupin et Benoît Ballet (avec XA)