RMC

Pourquoi les concerts de Médine au Bataclan font polémique

La venue en octobre prochain du rappeur Médine dans la salle où 90 personnes ont perdu la vie le 13 novembre 2015, suscite la polémique. Une association de victimes réclame l'interdiction des concerts du rappeur, autoproclamé "islamo-caillera".

Faut-il interdire les concerts de Médine au Bataclan? Le rappeur, autoproclamé "islamo-caillera", doit se produire sur la scène du Bataclan les 19 et 20 octobre. Dimanche, des élus de droite et d'extrême droite ont appelé les autorités à faire annuler cette prestation, justifiant leurs demandes par les propos du rappeur dans certaines de ses chansons, Don't Laïk ou Jihad. 90 personnes ont perdu la vie au Bataclan, le 13 novembre 2015. Même des élus de LaRem sont scandalisés, à l'image d'Aurore Bergé, qui dénonce "une insulte" aux morts du Bataclan.

Une association de victimes, l'association "13onze15: fraternité et vérité", a sollicité de son côté la direction de la salle, dimanche, pour demander l'annulation de ce concert (tout en rejetant toute récupération politique). "Nous avons pris contact avec la direction de la salle du Bataclan pour comprendre comment cette programmation avait pu être organisée, explique Philippe Duperron, président de l'association, qui a perdu son fils dans l'attentat du 13 novembre 2015. Nous attendons la confirmation définitive de la position du Bataclan quant au devenir de cette programmation. Tous les espoirs sont permis. Le personnage est éminemment contestable. Il y a des paroles contestables qu'on aimerait ne pas entendre. Tout cela est douloureux pour les victimes que nous sommes, nous sommes deux fois victimes."

"Le souci de Médine c'est qu'il est musulman"

Un point de vue qui ne fait pas l'unanimité. Christophe Naudin, survivant du Bataclan, ne partage pas les interrogations sur ce concert... "Je ne suis pas choqué. Il ne prêche pas la haine, il ne prêche pas le jihad non plus. Je ne vois pas pourquoi il ne passerait pas. Pour ceux qui veulent récupérer ça politiquement, le souci de Médine c'est qu'il est musulman en fait. Si on commence à interdire des concerts dans cette salle, c'est dommage. A partir du moment où cette salle est ouverte, n'importe qui peut se produire, on ne va pas commencer à trier, sinon cela peut aller très loin".

P. G. avec Aurélia Manoli