RMC

Accès à la pornographie: "Même les vidéos les plus hard on peut les trouver super facilement"

L'Observatoire de la parentalité et de l’Éducation Numérique va déposer une plainte contre Pornhub qui n'a aucun filtre pour les mineurs à l'entrée du site.

L’accès aux sites pornographies reste trop simple pour les jeunes. Emmanuel Macron avait pourtant promis lors de la campagne présidentielle que les questions de l’accès à la pornographie allaient être étudiées. Mais un après, rien n’a été mis en place. 

Certains sites comme Pornhub qui cumule près de 80 millions de visites par jours ne comporte même pas de message d’avertissement pour les mineurs. "Même les vidéos les plus hardcore on peut les trouver super facilement", expliquent Erwan et Enzo, âgés de 15 et 16 ans.

"Mon frère qui a 14 ans, je pense qu’il en regarde", affirme l’un des deux garçons qui estime que les jeunes représentent une majeure partie du public. 

Délit passible de trois ans de prison

Quelques fois, les mineurs sont même redirigés vers des contenus pornographiques à l’insu de leur volonté comme l’assurent Maëlie et Alexandra 12 ans. "On est parti pour regarder un film à la base et au final, on tombe sur des sites un peu pornographiques. Même si ça dure qu’une seconde, on l’a quand même en tête parce que ça m’a beaucoup choqué", affirment les jeunes filles.

Une situation insupportable pour l’Observatoire de la parentalité et de l’Éducation Numérique qui va d’ailleurs déposer une plainte contre le site Pornhub. "Les éditeurs de sites sont censés maîtriser l’accès à l’information que les mineurs pourraient avoir lorsqu’ils proposent un contenu pornographique. Il n’y a aucune information, aucun filtre à l’entrée du site", explique l’avocat de l’Observatoire Maître Matthieu Cordelier. Un délit passible de trois ans de prison et de 75.000 euros d’amende. 

Marion Dubreuil (Avec G.D)