RMC

Accident de moto impliquant des policiers à Villeneuve-la-Garenne: ce que l'on sait

RMC
L'accident entre le jeune homme de 30 ans et les forces de l'ordre a conduit à des échauffourées entre habitants et forces de l'ordre.

Accident de la route ou bavure policière? Samedi vers 22h, un jeune homme de 30 ans, qui circulait sans casque sur une moto-cross, s'est fracturé la jambe gauche en étant projeté au sol après avoir heurté la portière ouverte d'une voiture de police banalisée, qui se trouvait à l'arrêt. Transporté à l'hôpital pour une fracture du fémur qui lui a fait perdre beaucoup de sang, le motard est sorti du bloc dimanche matin et a l'intention de porter plainte contre les policiers.

S'il est encore trop tôt pour savoir si le motard pourra, un jour, réutiliser ses deux jambes, explique son avocat Maître Stéphane Gas à RMC, la famille veut faire la lumière sur les circonstances du drame: la portière du véhicule de police a-t-elle été ouverte pour provoquer sa chute?

Le parquet de Nanterre a ainsi donné des précision: selon les premiers éléments, l’homme a d'abord voulu dépasser les policiers par la gauche avant de changer de trajectoire, par la droite du véhicule à l’arrêt. C’est là qu’il a percuté la portière. L'homme, qui a déjà 14 condamnations, roulait "trop vite" et sans casque. Selon la préfecture de police de Paris, le motard circulait "à vive allure" quand il est arrivé au niveau de la voiture de police. "L'équipage a ouvert la portière avant-droite" pour procéder à un contrôle et l'homme a "fini sa course dans un poteau" après avoir "heurté la portière". 

Mais pour l’avocat, ce n’est pas suffisant, il demande de pouvoir visionner les caméras de sécurité des lieux. Le parquet de Nanterre a ouvert une enquête sur "l'ensemble des faits de l'accident" et sur les faits d'outrages et menaces de mort sur les policiers, a précisé le parquet. 

L’affaire a suscité l’émoi et des tensions dans les banlieues parisiennes: la famille du blessé appelle au calme. Dans la nuit de dimanche à lundi, son frère était dans les rues de Villeneuve pour demander aux personnes présentes de rentrer chez elles.

Maxime Brandstaetter