RMC

Incidents au Stade de France: "Tous les supporters ont été agressés, détroussés" raconte un policier

La finale de la Ligue des champions entre Liverpool et le Real de Madrid a été marquée par d'importants débordements autour du Stade de France, samedi. Des supporters ont été agressés et des individus sans billet ont réussi à contourner le dispositif de filtrage pour entrer dans le stade. Selon un policier déployé sur place, interrogé par RMC, les supporters anglais ne sont pas en cause.

Un coup d’envoi repoussé dans l’urgence de plus de 35 minutes, des images de supporters arrosés de gaz lacrymogène, des intrus qui escaladent les grilles pour pénétrer sans billet dans les tribunes… Ces images sont celles de l’avant-match de samedi soir au Stade de France entre Liverpool et le Real de Madrid.

Au total, 105 personnes ont été interpellées pour des raisons multiples: intrusion dans l’enceinte, violences, vols ou, pour onze d’entre elles, dégradation du parking VIP du Stade de France. En tout, 39 interpellés ont fini en garde à vue, selon le dernier bilan du ministère de l’Intérieur.

Le préfet de police de Paris, Didier Lallement, a décidé de saisir la justice pour une fraude massive aux faux billets, estimant que cela aurait pu avoir des conséquences très graves pour la sécurité des spectateurs.

"Tous les supporters ont été pris pour cible, agressés dans tous les sens"

Julien a été un témoin privilégié de ce chaos. En effet, samedi, ce policier était déployé sur le terrain, chargé du maintien de l’ordre aux abords du stade.

“Il y avait des mouvements de foule, des violences qui partent dans tous les sens. Ça a été très, très compliqué. C’était des groupes de 20-30 personnes masquées, toutes vêtues de noir, qui ont fait des vols à l’arraché sur tout le secteur du Stade de France. Il y a des personnes qui ont sauté les barrières, on n'était pas sur du supporter anglais. Tous les supporters confondus ont été pris pour cible, agressés dans tous les sens. Il y en a qui ont été détroussés de leurs portables, des grands-parents jusqu’aux enfants. C’était assez chaotique, on avait des supporters qui étaient désespérés. Depuis 15 ans, je n’ai jamais vu autant de vols et de violences sur un dispositif au Stade de France. Ça a été phénoménal", juge-t-il.

La situation samedi soir a provoqué de nombreuses réactions, notamment sur les réseaux sociaux. Et ces débordements laissent craindre le pire pour les prochaines manifestations sportives en France, avec la Coupe du monde de rugby en 2023 et surtout les Jeux olympiques de Paris en 2024.

La rédaction de RMC