RMC

Mort d'Aymen après France-Maroc: la famille témoigne du "soulagement" après l'arrestation du suspect

Saïd, frère aîné de la victime, et Me Marc Gallix, avocat de la famille d'Aymen, témoignent à notre micro du soulagement de la famille après l'arrestation du suspect dans l'affaire de la mort du jeune homme mort écrasé par une voiture à Montpellier durant les célébrations suivant France-Maroc.

Après 12 jours de cavale, le jeune homme suspecté d'avoir mortellement renversé Aymen, 13 ans, à Montpellier a été interpellé mardi près de Perpignan alors qu'il se cachait en Espagne. Le conducteur est soupçonné d’être à l’origine de la mort d’Aymen mi-décembre, lors des célébrations de la demi-finale du Mondial qui avait opposé la France au Maroc.

L’arrestation était très attendue par la famille de l’adolescent et ce mardi matin le quartier de la Paillade à Montpellier oscille entre soulagement et appréhension sur la suite judiciaire de l’affaire.

"Qu'il soit puni et paye les conséquences"

Saïd, frère aîné de la victime, témoigne à notre micro du "soulagement" de la famille et des proches, et réclame une sanction exemplaire.

"Que justice soit faite, sans violence ni vengeance. Qu'il soit puni et paye les conséquences", réclame-t-il sur RMC.

"Il y aura quand même des points à éclaircir pour savoir ce qu'il s'est passé", témoigne également l'avocat de la famille, Me Marc Gallix, avocat de la famille d'Aymen, qui confirme leur soulagement.

"Ils avaient peur qu'on arrête pas l'auteur des faits et qu'il n'y ait pas de procès", explique-t-il, attendant une peine "juste".

La thèse d'une panique du chauffeur est également privilégiée par l'avocat. "Il aurait peut-être provoqué des supporters marocains qui lui auraient pris son drapeau français qu'il agitait. Mais il n'y a pas de conotation raciste", assure-t-il.

J.A. avec Estelle Henry