RMC

"Une pratique honteuse": la gendarmerie accusée d'avoir mis en péril une embarcation de migrants

La préfecture maritime de la Manche et la gendarmerie sont accusées de mensonges par Utopia 56. L'association de défense des migrants estime que les gendarmes intervenus en mer ont mis en difficulté une embarcation de migrants pour les ramener de force à terre.

Dans la région de Calais, l'association Utopia 56, qui défend les personnes exilées, accuse la gendarmerie d'avoir refoulé une embarcation de 19 migrants, dont 6 enfants, le 6 mai dernier au large de Sangatte. La préfecture maritime assure qu'il s'agit d'un sauvetage mais l'association Utopia 56 estime que les gendarmes auraient provoqué une mise en péril du bateau pour empêcher les migrants de prendre la mer.

Dans son communiqué, la préfecture maritime parle d'une embarcation en difficulté. Une opération de "recherche et de sauvetage d'une embarcation” aurait alors été lancée. Mais Utopia 56 décrit une autre scène, une mise en danger de ces 19 personnes. "Ces gens n'ont pas demandé de secours, ils ont vu les bateaux de la gendarmerie arriver autour d'eux, tourner autour d'eux et remplir ainsi leurs embarcations d'eau provoquant la panique à bord où se trouvaient des enfants", assure Yann Manzi, cofondateur et délégué général de l'association.

"Normalement, il y a des protocoles. Dans la mer, on ne rajoute pas du danger au danger", ajoute-t-il.

"Retour forcé"

Autre point de désaccord, la présence d'une vedette qui permet de récupérer des personnes en pleine mer. Utopia 56 souligne, photos à l'appui, que ce bateau n'est jamais intervenu. L'association estime que l'embarcation de migrants a été remorquée et ramenée de force sur la côte et parle d'un "retour forcé".

"Ces pratiques honteuses se font en Méditerranée, à proximité de la Grèce ou de l'Italie. Et aujourd'hui, cela se passe chez nous, dans la Manche. Sans oublier que les exilés vivent dans des conditions ubuesques", ajoute Yann Manzi.

En 2021, plus de 28.000 migrants ont effectué la traversée de la Manche pour rejoindre les côtes britanniques. Un record.

Rémi Ink (avec G.D.)