RMC

Hommage national aux victimes du terrorisme: "On se sent un peu abandonnés, livrés à nous-mêmes"

TEMOIGNAGE - Une cérémonie d'hommage aux victimes du terrorisme, organisée depuis 18 ans par les associations, a lieu ce lundi aux Invalides à Paris. Une manifestation à laquelle Eric n'assistera pas car non invité. Pourtant, plusieurs membres de sa famille ont été percutés le 14 juillet par le camion fou sur la promenade des Anglais.

Un hommage aux victimes du terrorisme est rendu ce lundi aux Invalides à Paris. Organisée depuis 1998 par les associations, cette cérémonie aura cette année une résonance particulière dans une France marquée par les attaques jihadistes. Ainsi, les noms des 229 victimes du terrorisme en France depuis le 7 janvier 2015 seront lus au cours de cet hommage présidé par François Hollande et auquel plusieurs membres du gouvernement et de l'opposition assisteront. Eric, quant à lui, ne se rendra pas sur place car il n'a pas été invité.

Pourtant, lui qui a perdu sa maman le soir du 14 juillet à Nice et dont la tante a été amputée des deux jambes, aurait aimé s'y rendre pour demander des comptes aux représentants politiques. "J'aurais aimé y aller. J'aurais aimé interpeller ces politiques pour leur demander un peu plus d'explications sur ce qu'il s'est passé, témoigne-t-il sur RMC. Que ce soit le Premier ministre ou le président, il faut surtout qu'ils viennent pour nous dire: 'On prend des mesures pour ne plus que cela se reproduise', pour que d'autres peines soient évitées…"

Au-delà des commémorations, Eric aimerait obtenir des aides concrètes de la part de l'Etat. "C'est bien beau de voir les politiques pour ces hommages mais on se sent un peu abandonnés car on est livrés à nous-mêmes, déplore-t-il. Par exemple, du côté de la sécurité sociale, à chaque fois qu'il y a eu un problème, il a fallu se débrouiller nous-mêmes. J'aurais beaucoup aimé que l'on dépêche une personne par famille pour qu'elle s'occupe de tous nos papiers administratifs, qu'on n'ait pas à courir dans tous les sens, d'un bureau à un autre. Là, c'est long, c'est long donc on n'arrive pas à faire notre deuil". A noter qu'un hommage national à toutes les victimes du 14 juillet devraient être organisé très prochainement à Nice.

M.R avec Elodie Messager